Elise Mertens a retrouvé une fraîcheur qui pourrait s’avérer décisive. Finaliste à Istanbul, quart de finaliste à Madrid, elle avait cédé au premier tour à Rome alors que sa cuisse gauche exigeait du repos. Deux semaines plus tard, la Limbourgeoise est à Paris dans la peau d’une tête de série n°14 qui a toutes les raisons de nourrir de belles ambitions à Roland-Garros. Au premier tour, elle sera opposée à la qualifiée australienne Storm Sanders, 161e joueuse mondiale. "Je me sens bien, j’ai eu le temps de bien récupérer donc c’est très bien ! Je joue face à une qualifiée… Je suis prête même si les premiers matchs sont toujours un peu difficiles."

On ne surprendra jamais Mertens en flagrant délit d’excès de confiance. En revanche, on peut compter sur elle pour ne pas être blasée malgré les succès ou déprimée par le tennis sous bulle. Vendredi, son enthousiasme face à la presse faisait plaisir à voir, bien loin des caprices de Naomi Osaka ! "Je suis heureuse d’être ici pour la deuxième fois en l’espace de quelques mois, malgré les restrictions. C’est un tournoi du Grand Chelem, c’est ça qui est le plus important. J’ai beaucoup de confiance, mais je veux prendre match après match. Déjà on va jouer avec un peu de public cette fois et c’est vraiment chouette, j’ai hâte."

Hâte également parce que passer deux semaines de suite sans compétition, Mertens ne connaît pas, hors période foncière. Alors on sent qu’elle a des fourmis dans les jambes, un très bon signe avant un Majeur. "C’était nécessaire de passer du temps à la maison et de récupérer. Mon corps était vraiment fatigué ! Maintenant je suis mentalement prête et je me sens bien même sans match depuis deux semaines car j’avais beaucoup joué avant. Ce n’est pas comme si je revenais sur une surface différente."

Mertens, 15e mondiale, se rapproche de son meilleur classement (12e en 2018) mais surtout du top 10. Pour y parvenir, elle ne devra pas se faire piéger comme l’an passé au troisième tour : "Si je veux gagner des points et monter dans le classement, je dois atteindre les huitièmes de finale. J’ai été constante depuis le début de la saison et avec ce niveau-là il y a vraiment des possibilités de faire mieux."

Elle qui d’ordinaire n’aime pas afficher la moindre ambition, assume ici totalement de venir faire sa récolte de points Porte d’Auteuil. Ce sera donc la deuxième semaine sinon rien.