Jamais facile de lancer un tournoi du Grand Chelem quand on y a des ambitions. Jamais facile non plus de le faire face à une joueuse issue des qualifications, gauchère qui plus est. Elise Mertens a dû se confronter à tout ça lundi, face à Storm Sanders (161e). Ce fut, par moments, compliqué mais au final la Limbourgeoise en est sortie (6-4, 6-1) avec déjà de bons repères.

Menée 4-1 dans la première manche par une gauchère ultra agressive, Mertens n’a pas du tout commencé à cogiter. Et pourtant, sa concentration avait été un peu perturbée par une visière retoquée par le superviseur du fait de la présence d’un logo de sponsor interdit à Roland-Garros, puis par des bouchons de bouteille qui n’étaient pas de la couleur habituelle. "Tout ce début de match était bizarre ! J’ai perdu ma concentration et j’ai mis du temps à entrer dans le match. Mais après, mentalement, j’ai bien réagi." Elle a en effet assumé son statut en dictant le jeu.

Zarina Diyas, actuellement 93e mondiale et 31 en 2015, a un jeu de contreuse très solide. Son 2e tour sera plus costaud. "Elle aime jouer à hauteur de hanches et à plat, il faudra donc bien varier."