Elise Mertens (WTA 18) était satisfaite, samedi soir à New York, après une journée bien remplie qui l'a vu signer deux victoires. La Limbourgeoise, 24 ans, s'est en effet qualifiée pour la troisième année consécutive pour les huitièmes de finale en simple à l'US Open après une victoire 7-5, 6-1 contre la jeune Américaine Catherine McNally (WTA 124), 18 ans, avant de passer le deuxième tour en double avec sa partenaire biélorusse Aryna Sabalenka.

"Ce fut une longue journée, mais je suis contente de la manière dont elle s'est déroulée", a-t-elle confié. "Je n'étais pas bien réveillée au début contre McNally. C'est une fille qui touche bien la balle et qui, quand elle peut s'appuyer sur son coup et venir au filet, peut être dangereuse. Je m'en suis bien sortie quand j'ai dû écarter ces deux balles de set à 5-4 car cela aurait pu aller dans tous les sens. J'étais vraiment remontée. Je savais l'importance qu'il pouvait représenter et j'ai commencé à être plus agressive. Et une fois que je l'avais dans la poche, j'ai vraiment pris l'ascendant."

Elise Mertens, qui est entre-temps déjà en quart de finale du double après avoir battu 6-3, 7-6 (7/5) les Américaines Jessica Pegula et Shelby Rogers, défiera Sofia Kenin (WTA 2), 21 ans, tête de série n°2 et lauréate de l'Australian Open au tour suivant. "J'ai déjà rencontré Kenin. C'est une joueuse qui trouve facilement de bons angles, surtout avec son revers, et elle est mentalement forte. Si je joue dans sa zone, elle risque de me faire voir du pays. La dernière fois que je l'ai rencontrée, j'avais perdu tout juste (NdlR : au tournoi de Wuhan en 2019, défaite 4-6, 6-4, 7-6) et je sais que je devrai absolument être agressive. Ce n'est pas la plus grande frappeuse du circuit, mais elle peut faire mal."