Ils ont beau dire qu’ils n’y pensent pas, les coulisses de Wimbledon bruissent pourtant d’une même phrase jour après jour, venant aussi bien des joueurs que des coaches ou des suiveurs.

"Franchement, si Roger ou Andy n’en profitent pas, ça va leur faire mal…"

Débarrassés de Novak Djokovic qui a été leur obstacle si souvent ces dernières années, le Suisse et le Britannique ont parfaitement conscience que l’occasion à saisir est énorme : le premier pour un 18e Majeur, le second pour un deuxième titre chez lui.

Une pression supplémentaire qui a été très bien gérée jusque-là mais qui pourrait pousser un peu plus fort sous la surface face à Marin Cilic et Jo-Wilfried Tsonga.

On espère d’ailleurs que le Croate et le Français seront capables de bousculer le reste du Big 4, histoire de savoir vraiment où ces deux cadors en sont ! Cilic joue le feu depuis le début du tournoi mais n’a battu Federer qu’une fois en six duels : bon signe pour lui, sa seule victoire était en demies de l’US Open 2014.

"Je joue très bien en ce moment, je me sens en confiance donc j’espère sortir du grand tennis, comme à New York. La clé va être de ne pas le laisser dicter le jeu." Federer sait à quoi s’attendre : "J’ai tapé avec lui en arrivant ici : il est en grande forme, joue de manière très agressive et les conditions lui conviennent. Il peut nous refaire le coup de New York. Mais je suis quand même confiant avant ce match, car j’ai très bien joué au tour précédent. J’aimerais vraiment gagner Wimbledon encore une fois…"

Un point commun entre lui et Murray, qui porte l’étiquette de favori depuis la chute du Serbe. Il se trouve en plus dans la même situation que Federer : opposé à un joueur qui a le service, la puissance et l’expérience pour vraiment lui rentrer dedans. "Je sais que je peux le battre,estime ainsi le Français. Je sais que je peux faire un grand match. Djokovic m’a privé de beaucoup de titres dans ma carrière, mais Murray aussi ! Je vais tout donner."

D’autres occasions à saisir

Pour les quatre autres joueurs impliqués dans ces quarts, il y a aussi une énorme occasion à saisir : Milos Raonic aurait dû retrouver le Djoker sur sa route mais il hérite de Sam Querrey, Tomas Berdych se retrouve lui face au jeune Lucas Pouille ! Ces deux habituels outsiders ont une opportunité à ne pas rater de s’offrir une place dans le carré de Wimbledon. Mercredi, il y a aura beaucoup à perdre pour les favoris du moment : on va savoir où en sont leurs nerfs.