Kirsten Flipkens, 192e mondiale, ouvrira face à Catalina Castano, 119e au classement WTA, la rencontre de barrage dans le groupe mondial II que la Belgique dispute samedi et dimanche au Mons Expo face à la Colombie. Battue 3 à 2 en Ukraine en février dernier, les Belges, sans Justine Henin, doivent jouer leur maintien dans ce groupe II face aux Colombiennes issues de leur zone américaine grâce à un succès (3-0) sur le Brésil.

L'Anversoise ouvrira donc le bal samedi dès 14 heures face à la numéro 1 colombienne sur la surface dure montoise. Dans la foulée, Yanina Wickmayer (WTA-130) affrontera Mariana Duque-Marino (WTA-169). Sabine Appelmans, la capitaine belge, se montrait raisonnablement optimiste à l'issue du tirage au sort des rencontres vendredi. "Nous nous sommes bien entraînées toute la semaine. Chacune est consciente de l'importance de la rencontre, mais les meilleures joueuses doivent pouvoir faire face à ce genre de pression".

Le premier adversaire de Flipkens, Castano n'a débarqué sur le sol belge que vendredi midi en provenance de Londres, ce qui pourrait ne pas l'avantager. "C'est tout de même bizarre qu'elle ne soit pas été ici plus tôt", concède Sabine Appelmans. "J'espère que je pourrai la voir un peu s'entraîner, mais je pense que nous sommes mieux préparées. Nous avons perdu notre dernière rencontre (en Ukraine), nous devons changer la tendance."

"C'est effectivement inhabituel qu'une joueuse arrive si tard", rajoute Kirsten Flipkens qui "espère pouvoir en tirer un avantage. Je suis contente d'être bien physiquement et ma victoire contre Lucie Safarova (à Estoril contre le Tchèque 29e mondiale) est importante pour la confiance. En outre, je n'ai aucun point à défendre entre mai et septembre au classement, donc je me sens à l'aise et j'ai tout à gagner."

En l'absence de la numéro 1 mondiale, Justine Henin, Yanina Wickmayer est la joueuse belge la mieux classée. Sa première rencontre samedi sera face à une adversaire, Mariana Duque-Marino, que la jeune Anversoise a déjà battu à Torhout (ITF) cette année, facilement, 6-2, 6-0. "Mais il s'agit ici de la Fed Cup", prévient Wickmayer. "C'est autre chose. Nous avons travaillé dur et nous sommes prêtes. C'est un duel très important, tout le monde en est bien conscient. Cette tension est bonne, car tu sais que tu devras tout donner. Je n'ai pas encore joué tellement de tournois cette année, je me sens bien et mon jeu évolue."

Dans le camp colombien, l'optimisme, aussi, est de rigueur, malgré l'arrivée tardive "pour raisons techniques", de Castano. Ignacio Arroyave, le capitaine de la Colombie, ne s'en formalise pas. "Catalina est une vraie professionnelle. Elle sait comment elle doit se préparer. Cet après-midi, nous nous entraînerons encore tous ensemble. Ce sera difficile, mais je crois en nos chances de victoires. C'est du 60/40 je pense." Le vainqueur restera dans le groupe mondial II en 2009, le vaincu redescendra dans sa zone géographique.

Belges et Colombiennes ne se sont affrontées qu'à une seule reprise dans leur histoire, au premier tour du Groupe mondial en 1984. La Belgique s'était imposée 2 victoires à 1 grâce aux succès de Nicole Mabille en simple et en double où elle était associée à Kathleen Schuurmans.