Le Liégeois, 30 ans, a ainsi été éliminé dès le deuxième tour des Internzionali BNL d'Italia, troisième tournoi ATP Masters 1000 sur terre battue de l'année. Sur le court n°1 du Foro Italico, il s'est incliné 6-2, 6-1 en 1h08 contre l'Argentin Federico Delbonis (ATP 64), 30 ans, issu des qualifications. "Cela n'a pas été évident aujourd'hui", a-t-il confié. "Je n'étais pas bien. Je n'étais pas bien du tout dans mes frappes. Je ne parvenais pas à lui faire mal. Et en outre, j'ai très mal servi. Je ne faisais aucun point. Lui, il servait bien. Il a un geste un peu spécial et cela descend de haut. Et donc, dès que j'essayais un peu de jouer l'échange, ce n'était pas assez, alors que lui, il aime bien avoir du temps et il joue très lourd quand c'est comme ça. Et dès que j'essayais d'aller un peu plus vite, j'ai tout raté. En longueur. Imprécis. Donc, c'était vraiment mauvais."

David Goffin n'avait pas spécialement d'explication à cette prestation pour le moins décevante, si ce n'est le fameux 'jour sans'.

"C'est un jour sans, c'est clair", a-t-il poursuivi. "En plus l'adversaire a bien joué. Je n'ai jamais trouvé quelque chose dans le match auquel me raccrocher, ou quelque chose d'efficace pour le gêner aujourd'hui. J'avais du mal à me déplacer, on sait que c'est souvent glissant ici, car il y a des petites pierres dans la terre battue, et je n'arrivais pas à contrer ses balles assez lourdes et liftées qui giclaient. Je ne parvenais à prendre le jeu à mon compte et lui n'a rien donné. Les conditions de jeu n'étaient pas évidentes, mais j'aurais pu faire mieux."