Justine Henin, tête de série numéro 2 et 9e joueuse mondiale, effectuera mercredi son entrée au tournoi WTA d'Anvers doté de 585.000 dollars. Exempte du premier tour, la Rochefortoise rencontrera la gagnante du match opposant Els Callens à une joueuse issue des qualifications. Justine Henin aborde avec plaisir le rendez-vous anversois physiquement au point et avec un solide moral.

«Depuis l'Australie, j'ai continué ma préparation avec l'enchaînement ensuite du tournoi de Paris», a-t-elle expliqué lundi au SportPaleis d'Anvers. «La différence avec l'an dernier réside dans l'état dans lequel je me trouve aujourd'hui. Je suis beaucoup moins fatiguée en revenant d'Australie et j'aborde les tournois en étant bien en forme physiquement. C'est la grosse différence. J'ai pu m'économiser un peu. Le physique a évolué, cela me permet de mieux aborder les matches. J'en suis vraiment contente.»

Justine Henin retrouve aussi une terre anversoise qui lui avait souri puisque c'est au tournoi d'Anvers que la Rochefortoise avait conquis son premier trophée WTA en 1999. «C'était effectivement mon premier tournoi, j'avais reçu une invitation et personne ne m'attendait. Mais on ne vit pas de souvenirs. Le passé reste le passé, je veux regarder devant. Cela dit, cela me fait énormément plaisir de pouvoir retrouver le public belge. Le match exhibition de l'an dernier était fort émotionnellement (le Brillante Game). C'était un sentiment extraordinaire de pouvoir terminer l'année avec Kim en exhibition. Ici, c'est la compétition. C'est très gai de pouvoir jouer devant ses proches et de rendre aussi au public belge ce qu'il nous donne en jouant devant lui».

La 9e joueuse mondiale revient du tournoi de Paris où elle fut sortie par l'Américaine Monica Seles en quarts de finale et restera à Anvers toute la semaine. «Je ne vais pas faire les trajets. Pour le reste, j'aborde ce tournoi de la même manière qu'une épreuve à l'étranger au niveau de la préparation et des entraînements. Cela dit, sentimentalement, il y a un plus. Il y aussi beaucoup de sollications. C'est normal, c'est important aussi, je le comprends. J'essaye d'y satisfaire un maximum. Mais je ne peux pas tout faire. Il faut rester concentrée sur le tennis. Là, c'est vrai que j'ai déjà eu des tirages plus difficiles. Mais ce n'est qu'un tirage au sort. Sur le terrain, il va falloir jouer son meilleur tennis pour aller le plus loin possible. Si possible jusqu'au bout. Mais il faut être très sérieuse dès le premier match. Kim est absente, je sais que tous les regards seront dès lors tournés sur moi. Je ferai le maximum.» Après l'épreuve anversoise, Justine Henin s'en ira pour quelques semaines aux Etats-Unis pour prendre part aux tournois WTA de Indian Wells (4-17 mars), Key Biscane, Rockford et Charleston. (BELGA)