Justine Henin-Hardenne, tête de série N.2, et l’Américaine Jennifer Capriati (N.6) sont passées entre les gouttes pour atteindre les quarts de finale de l’US Open de tennis, dernier tournoi du Grand Chelem, au terme d’une journée très chahutée par la pluie, lundi.

Les autres rencontres du tableau féminin ont été stoppées avant leur conclusion. Les matches de huitièmes de finale du tableau masculin ont eux tous été reportés à mardi, la capricieuse météo new-yorkaise ayant forcé les organisateurs à revoir leur programme à plusieurs reprises.

Henin-Hardenne et Capriati, deux des principales candidates au titre, ont battu respectivement les Russes Elena Dementieva (N.11) 6-2, 7-5 et Dinara Safina 6-0, 6-3.

«Juju» a facilement dominé la jeune Safina, petite soeur de Marat Safin vainqueur de l’US Open en 2000, malgré un baroud d’honneur de la Russe dans le deuxième set «Ce n’étaient pas des conditions faciles mais je voulais absolument jouer ce soir. Je joue mon meilleur tennis actuellement», commentait Justine Henin.

La rencontre entre Capriati et Dementieva a elle été interrompue à trois reprises après avoir débuté avec trois heures de retard. Capriati, qui atteint pour la troisième fois d’affilée les quarts de finale de Flushing Meadows, a conclu son match en une heure et douze minutes de jeu effectif. Mais la rencontre qui avait débuté à 13h44 locale (17h44 GMT) ne s’est terminée que six heures plus tard.

Malgré un premier service très moyen, l’Américaine s’emparait facilement du premier set (6-2) avant d’éprouver plus de difficultés. Mais en fin de rencontre, son expérience et surtout sa puissance, finissait par faire la différence (7-5).

«Je ne pensais pas que la journée serait aussi longue. Les interruptions étaient interminables. Je suis contente que ce soit terminé. J’ai été un peu anxieuse, tendue en raison des circonstances», a déclaré Capriati.

«Franchement, vu la météo, je ne pensais pas finir le match ce soir. Dans ces circonstances, j’estime avoir bien joué. Maintenant, je vais aborder la suite du tournoi de façon plus détendue», a-t-elle poursuivi.

«Jenny» et «Juju» rejoignent en quarts de finale l’Américaine Lindsay Davenport, qualifiée la veille (dimanche) au même titre que Kim Clijsters, numéro un mondiale, la Française Amélie Mauresmo (N.5) et l’Argentine Paola Suarez (N.24).

Par contre, le match sans cesse reporté entre la Française Mary Pierce et la Russe Anastasia Myskina (N.7) débutait finalement en fin de soirée mais était interrompu à 4-2 dans le premier set en faveur de la Russe.

Tandis que la Japonaise Ai Sugiyama et l’Italienne Francesca Schiavone vivaient de leur côté une journée maudite et nerveusement difficile. Après être montées sur le court Louis Armstrong avec trois heures de retard, elles s’échauffaient une première fois avant d’être renvoyées au vestiaire par une averse avant même d’avoir entamé la rencontre.

Après cette première interruption, Sugiyama et Schiavone revenaient sur le court pour jouer six minutes et se remettre à l’abri alors que le tableau mentionnait un jeu partout.

Une heure plus tard, la Japonaise et l’Italienne reprenaient un échauffement à nouveau interrompu par la bruine new-yorkaise. Elles se présentaient une ultime fois sur le court en début de nuit mais étaient définitivement stoppées à 6-6.