© (EPA)

Tennis

Hingis poursuivra-t-elle sur sa lancée?

LAURENT GÉRARD

Publié le - Mis à jour le

Sur le circuit, quatre tournois recueillent les faveurs des amateurs de tennis et des joueurs. Les tournois du Grand Chelem ont atteint une popularité qu'aucun autre tournoi n'atteindra sans doute jamais.

Mais après ces quatre rendez-vous majeurs, deux tournois disposent aussi d'un statut particulier: Indian Wells et Miami. Autant par leur prize-money élevé que par le cadre exceptionnel dans lequel ils se déroulent ou leur mixité, ces tournois déchaînent les passions. Et attirent forcément les plus belles raquettes du monde.

C'est à nouveau le cas cette année à Indian Wells, qui débutait la nuit dernière, pour les dames du moins. Parmi les vingt premières joueuses au classement WTA, très peu manqueront le rendez-vous. Seules absentes de ce tableau relevé, Jennifer Capriati (WTA 5), la récente vainqueur de l'Open d'Australie n'ayant pas inscrit ce tournoi à son agenda, Anna Kournikova (WTA 9), blessée, Amelie Mauresmo (WTA 13) et Chanda Rubin (WTA 17).

Ces quelques absences ont pour conséquence que Kim Clijsters (WTA 19) bénéficie du statut de tête de série. De plus, elle est dispensée du premier tour. Au second, elle rencontrera le vainqueur du match entre Plischke et Chladkova. Avec la possibilité d'affronter Monica Seles en huitième de finale.

Une bonne surprise ne venant jamais seule, Justine Henin devait elle aussi se voir attribuer le statut de tête de série, en raison du forfait tardif de Mary Pierce, blessée également. Dans ce cas, la Rochefortoise prendrait simplement la place de Mary Pierce dans le tableau, ce qui lui offrirait un tableau assez dégagé.

Deux autres Belges étaient engagées dans les qualifications: Els Callens a été éliminée au premier tour par la Slovaque Janette Husarova. Laurence Courtois devait encore jouer son second tour de qualifs mercredi soir. En cas de victoire, elle enchaînait la nuit dernière par un premier tour contre la Française Alexandra Fusai.

Voilà pour les Belges. Mais pour la victoire finale, qui peut-on attendre? Certainement Martina Hingis, qui réalise un début d'année 2001 tonitruant. Après sa victoire à la Hopman Cup, avec son compatriote Roger Federer, et à Sydney, elle a remporté deux autres tournois, à Doha et Dubaï. En tout cas, la Suissesse n'aura pas à affronter successivement les deux soeurs Williams, comme ce fut le cas à Melbourne. Ce qui lui avait coûté beaucoup d'énergie et avait certainement joué en faveur de Jennifer Capriati en finale. A n'en pas douter, un avantage pour la numéro 1 mondiale. D'autant que Capriati n'est pas là.

Mais Martina Hingis, qui a remporté l'édition 1998 du tournoi, connaît de plus en plus de problèmes à s'imposer dans les tournois majeurs, c'est-à-dire dans les tournois qui s'étalent sur plus d'une semaine, ce qui est le cas d'Indian Wells. Pourra-t-elle enfin gérer à nouveau la pression inhérente à un tel tournoi? C'est une des clés de la compétition. Face à la numéro 1 mondiale, Lindsay Davenport paraît bien armée pour défendre son titre acquis en 2000. Mais elle aura fort à faire face aux Williams. Serena, victorieuse en 1999, se trouve dans le même quart de tableau que Davenport et Venus pourrait bien être son adversaire au stade des demi-finales. Une tâche difficile, certes, mais pas insurmontable pour la dauphine de Martina Hingis au classement WTA.

Sinon, on devrait, comme d'habitude, voir Monica Seles, Venus et Serena Williams squatter les places d'honneur. A moins d'un exploit belge

© La Libre Belgique 2001

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous