ENVOYÉ SPÉCIAL À MELBOURNE

Elle le dit elle-même. «Je n'ai pas de boule de cristal.» Personne, mercredi, ne pouvait dire si Kim Clijsters serait en mesure de livrer un match plein en demi-finale contre Patty Schnyder (WTA 26). La favorite du public australien semblait ainsi s'être une nouvelle fois blessée à la cheville gauche dans le deuxième set de son quart de finale victorieux contre Anastasia Myskina (WTA 7), remporté 6-2, 7-6 (11/9) à sa sixième balle de match.

«J'ai vraiment été heureuse de finir la rencontre en deux sets, expliqua-t-elle, sans quoi, les choses auraient pu devenir très difficiles. J'ai ressenti une douleur en avançant sur un coup droit. C'est la raison pour laquelle j'ai fait appel à la kiné. Tout dépendra de la manière dont la cheville réagira. J'ai déjà mis de la glace et je devrai sans doute prendre des anti-douleurs et des anti-inflammatoires. A Sydney, je ne voulais pas courir de risques mais, ici, j'aurai de toute manière une semaine de repos après. Cela vaut donc le coup

Ce deuxième set fut complètement surréaliste. Il eut plus de tournants que la Great Ocean Road, la fameuse route qui longue la côte du Sud de l'Australie et amène les touristes aux célèbres rochers les Douze Apôtres, la grande attraction de la région. Menée 4-0, Kim Clijsters sauva trois balles de set à 5-3, avant d'en gâcher deux, de match, à 6-5 pour se retrouver au tie-break. La Limbourgeoise s'y octroya trois nouvelles balles de match à 6-4, puis à 7-6, avant que son adversaire n'en obtienne deux, de set, à 8-7 et 9-8. Les deux jeunes femmes en oublièrent même de changer de côté mais, à ce petit jeu, c'est la fiancée de Lleyton Hewitt qui demeura la plus lucide pour s'imposer finalement 11-9.

«Je ne sais pas ce que Lleyton a dû en penser. C'est vrai que je suis très nerveuse lorsque je le regarde jouer moi-même dans les tribunes. Il a déjà eu des matches très stressants en Coupe Davis. J'imagine que je peux, pour une fois, lui renvoyer la balle», sourit-elle, tout en expliquant que son coach Marc Dehous allait devoir jouer de la main gauche pour la préparer pour cette demi-finale contre Patty Schnyder. Tous les Australiens, même s'ils se montraient inquiets pour l'état de santé de leur favorite, considéraient, mercredi soir, que la finale dames en serait une nouvelle entre les deux joueuses belges. Kim Clijsters, en tout cas, en serait ravie.

«J'ai envie de défier à nouveau Justine Henin. Je pense que chaque joueuse de tennis rêve de disputer ce type de matches. C'est pour avoir l'occasion de vivre de pareilles situations que l'on passe des heures et des heures à s'entraîner.»

© Les Sports 2004