On les disait en froid et distantes. On les soupçonnait d'à peine se dire bonjour. Hier, devant la presse, Justine Henin et Kim Clijsters affichaient, en tout cas, un large sourire et une complicité d'anciennes copines de classe toutes heureuses de se retrouver!

Info ou intox? Qu'importe! Réunies pour le meilleur -et uniquement le meilleur-, nos deux super-championnes sont prêtes à hisser à nouveau l'équipe belge de Fed Cup vers les plus hauts sommets. Comme en 2001 lorsqu'elles remportèrent l'épreuve à Madrid en battant la... Russie en finale. «J'ai retrouvé cette équipe belge avec grand plaisir. Contrairement à ce que j'ai souvent entendu, je n'ai jamais refusé de défendre les couleurs nationales mais les circonstances ne s'y sont pas prêtées ces trois dernières années. J'ai été blessée, malade ou victime d'un calendrier surchargé. Mais il n'y avait aucune mauvaise volonté de ma part. J'aime jouer pour mon pays», plaide la Rochefortoise.

Celle-ci se dit ravie de retrouver la formidable ambiance de l'équipe et, surtout, de renouer le contact avec le public belge. Avec ses supporters. «Je n'ai plus joué en Belgique depuis juillet 2003, et le match de Fed Cup de Charleroi face à la Slovaquie. Je sais que toutes les places du Sart-Tilman ont été vendues. Ce sera super. Je lance d'ailleurs un appel aux supporters pour qu'ils mettent le feu au Country Hall! Ceci dit, jouer à domicile est parfois une arme à double tranchant. On peut se sentir pousser des ailes mais on peut aussi subir une grande pression. J'espère que, cette fois, tout se passera bien...»

Justine est pleinement consciente que ce match face à la Russie sera très difficile. Elle sait combien Elena Dementieva (qui l'a battue à Indian Wells) et Nadia Petrova (victorieuse de trois tournois cette saison) sont en forme. «Les Russes sont les tenantes du titre et possèdent des joueuses de grande qualité. Aucun match ne sera gagné d'avance et il faudra se battre pour aller chercher la qualification», prévient-elle.

Assez irrégulière ces dernières semaines, battue par Patty Schnyder en demi-finale du tournoi de Charleston samedi passé, Justine se garde d'évaluer son état de forme actuel: «C'est vrai, j'ai eu quelques pépins physiques. J'ai peut-être un peu trop joué. Je ne suis sans doute pas à 200 pc mais je suis prête à jouer tous mes matches, y compris le double si nécessaire. J'assumerai en tout cas mes responsabilités...»

Un double qui, dimanche, pourrait être décisif et qu'elle pourrait jouer aux côtés de... Kim Clijsters. «Tout au long de la saison, nous sommes des adversaires. Le tennis est un sport individuel. Mais pour la Fed Cup, cette rivalité naturelle disparaît complètement. Et là, je le répète, l'ambiance dans le groupe est excellente. L'équipe est soudée. Cette année, on veut aller le plus loin possible...»

Ecoutez le dernier podcast Tennis en ligne

© Les Sports 2006