C’est une pionnière que Justine Henin retrouvera de l’autre côté du filet, jeudi, pour une place en finale. Jie Zheng ou Zheng Jie comme l’on dit au sein de l’Empire du Milieu est la joueuse qui a placé la Chine sur la carte du tennis. La native de Cheng Du, qui est coachée par son mari, a même déjà gagné l’Australian Open en double en 2006. "Ce qui m’arrive est incroyable", confia-t-elle, timidement. "J’avais déjà eu le bonheur de triompher en double ici et me voilà en demi-finale en simple. Ce court (NdlR : la Rod Laver Arena) doit avoir quelque chose de magique pour moi. En plus, nous sommes deux cette année à briller avec Na Li, qui est également en quarts de finale. C’est une belle surprise pour la Chine."

Joueuse de petit gabarit (1,64 m) qui donne l’impression de jouer au tennis comme au tennis de table tant elle est vive comme l’éclair, Jie Zheng, 26 ans, avait ainsi été la première ressortissante de son pays à atteindre la deuxième semaine d’un tournoi majeur, en 2004 à Roland-Garros. Elle avait surtout été la première à atteindre une demi-finale en simple à Wimbledon, en 2008. "Le tennis progresse très rapidement en Chine", poursuivit la joueuse, qui situe le point de départ de cette nouvelle passion à "la médaille d’or olympique en double à Athènes de Li Ting et Sun Tiantian. Il s’agissait alors de préparer les Jeux olympiques à Pékin et notre pays a consenti de gros efforts pour que son tennis soit compétitif. Aujourd’hui, même les premiers tours des tournois du Grand Chelem sont retransmis en direct. On a également un grand tournoi à Pékin".

Chez les hommes, en revanche, c’est toujours le désert. Jie Zheng, qui est partie travailler chez Nick Bollettieri durant l’hiver pour gagner en confiance, avoue ne pas avoir d’explication. "Pourquoi ? On aimerait tous le savoir. Peut-être qu’ils ne travaillent pas assez", sourit-elle.

La petite droitière au revers à deux mains n’a certes pas trop le temps de s’inquiéter. Avec Justine Henin qui l’attend, elle a d’autres chats à fouetter "Steffi Graf était mon idole et Justine Henin est ma troisième joueuse préférée. Je l’admire pour ses qualités mentales, mais j’aime également la regarder jouer. Ce sera un vrai défi, mais je suis contente de la rencontrer. Je n’aurai rien à perdre et j’ai vraiment envie de réaliser un truc", ajouta la Chinoise, dont la deuxième joueuse préférée est un joueur. "Roger Federer !" s’exclama-t-elle, avec le sourire.