Tennis

Justine Henin en finale

Serge Fayat

Publié le - Mis à jour le

Justine Henin-Hardenne, tête de série N.2, et la Russe Lina Krasnoroutskaya se sont qualifiées pour la finale du tournoi de Toronto de tennis, épreuve du circuit féminin WTA dotée de 1,325 million de dollars (1,17 million d'euros).

Samedi en demi-finales, Henin-Hardenne a battu la Russe Elena Dementieva (N.9) 6-3, 6-7 (5/7), 6-2 alors que Krasnoroutskaya a éliminé l'Argentine Paola Suarez 6-4, 4-6, 7-5.

Simple dames (1/2 finale): Lina Krasnoroutskaya (RUS) - Paola Suarez (ARG) 6-4, 4-6, 7-5 Justine Henin-Hardenne (BEL/N.2) - Elena Dementieva (RUS/N.9) 6-3, 6-7 (5/7), 6-2.

Kim Clijsters avait perdu contre cette même adversaire...

Pour ceux qui auraient pu en douter, Kim Clijsters est bel et bien humaine. Elle l'a prouvé en... s'inclinant, jeudi, au troisième tour du tournoi de Toronto. Elle n'aura pas réussi à faire honneur à son statut tout frais de première joueuse mondiale au Canada, subissant la loi de la jeune Lina Krasnoroutskaya (WTA 38) en trois sets 1-6, 6-4, 6-1. Il s'agit de son élimination la plus précoce depuis le 18 octobre de l'an dernier, où elle fut battue en quart de finale du tournoi de Zurich par Lindsay Davenport.

«Ma préparation pour ce tournoi ne fut pas idéale, mais j'avais choisi de participer et je me suis tenue à ma décision, expliqua-t-elle, malgré tout quelque peu déçue. J'ai manqué de forces dans les deuxième et troisième sets, tandis que Lina a très bien joué. Dans le dernier set, elle n'a pas commis la moindre faute...»

Cette défaite de Kim Clijsters n'a rien d'un scandale. Elle était même, quelque part, prévisible et s'appelle décompression. La Limbourgeoise, ainsi, n'a pas arrêté ces dernières semaines et laissé beaucoup d'influx dans la course à la place de numéro un. Le trône de reine lui étant promis suite à la blessure au genou de Serena Williams, elle a fait l'objet d'une attention de tous les instants de la part des médias et a dû répondre à un nombre énorme de sollicitations. Même pour une jeune fille possédant la tête bien sûr les épaules, à la longue, cela finit par user. «Il s'agissait du match de trop, poursuivit-elle. Le voyage n'avait pas été facile et j'étais arrivée très fatiguée. Je n'avais plus de jus...» Après avoir facilement remporté le premier set en 19 minutes, Kim Clijsters se mit doucement à accuser le coup. Son déplacement se fit moins rapide et ses frappes moins précises. Elle réussit encore bien à revenir de 5-2 à 5-4 dans le deuxième set, mais le troisième ne fut pas beau à voir. Commettant faute directe sur faute directe, elle offrit littéralement la victoire sur un plateau à une adversaire qui n'en demandait pas tant...

«Je suis très étonnée, déclara d'ailleurs la Russe, quart de finaliste à Roland-Garros. Je ne m'imaginais pas être en mesure de la battre. Mais bon, je n'avais rien à perdre. Elle était numéro un, je l'ai juste battue.»

US Open en toute sérénité

Cette défaite va désormais permettre à Kim Clijsters de se préparer en toute sérénité pour l'US Open. Restant sur quatre tournois disputés d'affilée, elle va pouvoir souffler quelque peu et soigner la petite gêne à la cuisse contractée la semaine dernière à Los Angeles lors de l'épopée victorieuse qui la mena à la première place.

«Honnêtement, j'avais espéré qu'elle perde un match, confia pour sa part son père Lei. Je pensais même que cela se serait produit plus tôt. Cela se voyait qu'elle était à plat. Elle est déçue, mais surtout fatiguée. C'est d'ailleurs bien qu'elle perde de temps à autre. Cela fait partie du sport...»

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous