La joueuse, la Fédération belge de tennis et le COIB (Comité Olympique et Interfédéral Belge) sont parvenus à un consensus pour que Justine Henin, tout en étant disponible, soit dispensée de jouer en Fed Cup contre l'Ukraine, les 2 et 3 février 2008, soit une semaine après l'Open d'Australie, la 1ère levée du Grand Chelem.

Pour pouvoir aller défendre son titre aux jeux Olympiques de Pékin, la joueuse doit, en dehors des critères relatifs à son classement mondial au 1er juin 2008 et à ceux du COIB, qu'elle remplit bien évidemment, se mettre à disposition de sa Fédération nationale pour les matches de Fed Cup. "Le calendrier de Justine pour 2008 est très difficile à composer. Entre les quatre Grands Chelems, la Fed Cup et les JO, il est évident qu'il n'y a pas de comparaison possible," a expliqué Carlos Rodriguez lundi, laissant sous-entendre que les Jeux de Pékin sont 'l'objectif de l'année 2008' pour Justine Henin.

"Chaque semaine de travail ou de repos a son importance dans l'élaboration du calendrier d'un sportif de haut niveau. La semaine, très mal placée, de la première rencontre de Fed Cup en Ukraine était une situation à hauts risques. Mais grâce au bon vouloir de la fédération et du COIB, nous avons pu trouver une solution", se réjouissait Rodriguez.

Même son de cloche bien sûr du côté des plus hautes instances du sport belge, où Eddy De Smet du COIB se disait ravi de voir que toutes les conditions étaient remplies pour que l'une des meilleures chances de médaille d'or de la délégation belge soit à ce point motivée sur cet objectif.

Quant à André Stein, président de l'Association francophone de tennis (AFT) mais qui portait lundi la casquette du président du comité de sélection de la Fédération belge, au delà de prendre acte de la déclaration administrative de la joueuse de se rendre disponible, insistait surtout sur le fait "de ne pas vouloir jouer sur les réglements et sur l'inutilité d'aligner quelqu'un à contre-coeur.", tout en espérant secrètement qu'elle trouverait néanmoins un peu de temps en avril pour donner un coup de main à l'équipe lors du deuxième duel de Fed Cup.

Un espoir pourtant clairement balayé par Rodriguez: "la situation pour le deuxième match en avril est exactement identique au premier contre l'Ukraine", a tenu encore à préciser le coach de Justine Henin.