© BELGA

Tennis

Kim Clijsters a eu chaud

S. F.

Publié le - Mis à jour le

ENVOYÉ SPÉCIAL AUX ETATS-UNIS SERGE FAYAT

NEW YORK Le coup est passé près. Très près. Kim Clijsters (WTA 7) a flirté avec l'élimination, samedi midi, au troisième tour de l'US Open, contre la jeune Russe Vera Zvonareva (WTA 57).

Sur le Grandstand, à côté des cuisines, la Limbourgeoise a été poussée dans ses derniers retranchements par la jeune Moscovite de 17 ans, qui pointait encore à la... 371e place mondiale en début de saison, pour finir par s'imposer 1-6, 7-5 et 6-4.

`Il est un fait évident que je n'ai pas pratiqué mon meilleur tennis, concéda-t-elle. Avec le vent, j'ai rencontré pas mal de difficultés à trouver mon rythme. J'avais des problèmes au niveau de mon lancer de balle et je commettais beaucoup trop de fautes directes dans le premier set. L'élément positif, cela dit, est que je n'ai jamais baissé les bras. Je me suis battue sur toutes les balles, et j'ai fini par m'en sortir. J'en suis très heureuse. C'est parfois plus satisfaisant que de gagner 6-0, 6-0...´

Dans un vent à couper au couteau, Kim Clijsters a dû puiser dans tout son arsenal pour se sortir victorieusement de ce troisième tour. Longtemps dominée dans pratiquement tous les compartiments du jeu par une adversaire qui n'avait nullement froid aux yeux, elle passa ainsi à deux doigts de la défaite lorsque Vera Zvonareva obtint deux balles de 4-2 en milieu de deuxième set, puis négocia très mal les quatre autres qui s'offrirent à elle pour mener 5-4.

`Je n'ai jamais envisagé l'idée que j'allais perdre. Il est clair que je connaissais le score mais je voulais surtout me concentrer à jouer point par point. Je sais qu'il s'agit d'un cliché mais c'est comme cela. Ce jeu à 4-4 a clairement constitué un tournant dans le match. Même si j'ai perdu mon service dans la foulée, j'avais attrapé plus d'emprise sur son jeu. Elle commençait à montrer des signes de faiblesse en coup droit, alors que moi je commettais nettement moins de fautes. Je n'ai pas été surprise par son niveau. Des joueuses de l'Est, il y en a partout aujourd'hui sur le circuit. Ma soeur Elke en croise constamment chez les juniors. Celle-ci possède clairement le potentiel pour figurer un jour parmi les dix ou quinze meilleures...´

Aujourd'hui, c'est justement une joueuse du Top 10 mondial que la Limbourgeoise rencontrera pour une place en quarts de finale. Dans le match qui suivit le sien sur le Grandstand, Amélie Mauresmo (WTA 9) s'est ainsi également qualifiée pour les huitièmes de finale en dominant en deux sets, 6-1 et 6-4, la Suissesse Patty Schnyder (WTA 21). Les deux joueuses en sont à une victoire partout mais ne se sont plus rencontrées depuis deux ans. `Amélie a aussi connu des hauts et des bas, sourit-elle, mais sa récente victoire au tournoi de Montréal a dû la mettre en confiance. Ma qualification, cela dit, m'a procuré un coup de fouet. Une chose est certaine: il faudra que je hausse le niveau de mon jeu si je veux poursuivre ma route dans le tournoi.´ Le petit brin de chance qu'elle a obtenu, en effet, ne repassera sans doute pas deux fois...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous