© AFP

Tennis

Kim Clijsters frappe un grand coup

Serge Fayat

Publié le - Mis à jour le

Il n'y a pas eu photo. Malheureusement. Face à une Justine Henin (WTA 4) qui ne fut que l'ombre d'elle- même, Kim Clijsters (WTA 6) a facilement remporté, vendredi après-midi à Los Angeles, le duel belgo-belge programmé en quarts de finale du Masters féminin. En 59 minutes à peine, la Limbourgeoise s'imposa 6-2 et 6-1 pour se hisser pour la deuxième fois consécutive dans le dernier carré de l'épreuve.

`C'est toujours sympa de se rencontrer, mais d'un autre côté, c'est également dommage, glissa Kim en rapport avec le caractère pour le moins particulier de la situation. L'idéal, en fait, aurait été de pouvoir se mesurer en demi-finale ou en finale. Ça, cela aurait été génial...´

Justine et Kim ont ajouté, vendredi, un nouveau chapitre à leur rivalité vieille seulement de quatre ans sur le circuit professionnel. Depuis leurs premiers pas dans la cour des grandes, commençant par les épreuves ITF, les deux princesses du tennis belge s'étaient rencontrées à huit reprises, dont six fois dans le cadre d'un tournoi WTA. L'équilibre, jusqu'à hier, se voulait parfait, puisque tant l'une que l'autre avaient remporté quatre confrontations. Cette saison, la Limbourgeoise s'était imposée en quarts de finale à Sydney et à l'Australian Open, tandis que la Rochefortoise avait en quelque sorte pris sa revanche en demi-finale à Rome.

Kim première Belge

L'enjeu, dans l'ambiance pour le moins froide d'un Staples Center beaucoup trop grand pour toutes ces jeunes femmes, était pour le moins important. La lauréate, ainsi, se voyait non seulement offrir une place en demi-finale de cette grand-messe de fin de saison, contre la gagnante du match qui opposait dans la soirée Monica Seles (WTA 7) à Venus Williams (WTA 2), mais également la possibilité de terminer l'année en tant que première joueuse belge. On ne sait trop si c'est cette pression qui en fut la raison, mais toujours est-il que la gracile Ardennaise passa complètement à côté de son sujet dans ce quart de finale. La calvaire commença dès le troisième jeu lorsqu'elle frappa deux doubles fautes d'affilée pour concéder son service et permettre à son adversaire de s'isoler à 3-1. Ne craignant, certes, pas de venir chercher les points au filet, elle eut l'occasion de se relancer en bénéficiant à son tour de deux balles de break pour revenir à 3-3, mais elle ne les saisit pas. Et dans la foulée, c'est Kim qui, sous les yeux de papa Lei, réalisa un deuxième break pour s'emparer de la première manche, 6-2, en une demi-heure.

La demoiselle de Rochefort accusa clairement le coup. Ratant des coups droits et des volées qu'en temps normal elle aurait sans doute réussi les yeux fermés, la demi-finaliste de Wimbledon concéda une nouvelle fois son service au premier jeu du deuxième set pour lancer sa compatriote vers un succès qu'elle ne réussit jamais à lui contester. Se battant plus contre elle-même que contre son adversaire, Justine Henin s'éteignit lentement sous l'oeil indifférent de la poignée de spectateurs présents. Les points défilèrent et les breaks se succédèrent. A 5-1, un dernier revers, dans le filet, scella les débats. Dommage...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci