L’US Open sera donc le dernier tournoi de Kim Clijsters. C’est toutefois à Wimbledon et surtout aux Jeux olympiques de Londres, auxquels elle participera pour la première fois, que la Limbourgeoise espère briller. A New York, elle se rendra pour le plaisir vu qu’elle n’a pas prévu de jouer sur dur avant.

"La fièvre olympique commence à monter", confia-t-elle d’ailleurs. "J’ai déjà sympathisé avec des athlètes belges comme Tia Hellebaut et je me réjouis de vivre cette expérience. Maintenant que les Jeux approchent, je m’intéresse également de près aux performances des autres athlètes belges et notamment de ceux qui doivent encore se qualifier."

Retombée au-delà de la 40e place au classement mondial, Kim Clijsters ne sera pas tête de série à Wimbledon, et probablement pas non plus lors du tournoi olympique. Cela pourrait compliquer sa tâche, mais elle prend la situation avec philosophie. "De toute manière, si je veux aller loin, il faudra que je batte les meilleures, que ce soit au deuxième tour ou en quart de finale", sourit-elle. "Je mise tout sur Wimbledon et sur les Jeux."