Sans jouer, Kim Clijsters (WTA 3) va devenir la première joueuse belge à accéder au 2e rang mondial, lundi, lors de la publication du classement WTA. L'explication est liée au fait que Venus Williams (WTA 2) perdra les 284 points de son titre remporté l'an dernier à Amelia Island aux dépens de Justine Henin (WTA 4) en raison du fait que le tournoi en question s'était disputé du 8 au 14 avril 2002. L'avance actuelle de l'Américaine étant de 254 points - 4839 pour 4585 -, la Limbourgeoise lui ravira sa place pour 30 petites unités.

Ce sera la première fois depuis le 10 juin 2002 que les soeurs Williams n'occuperont plus les places de numéro 1 et 2. Kim Clijsters deviendra ainsi le 18e n°2 mondial de l'histoire du tennis féminin depuis l'instauration du classement mondial, le 3 novembre 1975.

A 19 ans et 10 mois, la Limbourgeoise est la sixième plus jeune joueuse à accéder à ce rang, derrière Andrea Jaeger (16 ans, 2 mois), Martina Hingis (16 ans, 4 mois), Monica Seles (16 ans, 11 mois), Tracy Austin (17 ans, 1 mois) et Steffi Graf (17 ans, 9 mois), les quatre dernières étant devenues n°1.

Jeu de chaises musicales

Cette accession ne s'explique pas uniquement par le hasard du calendrier ni par le règlement d'un classement où les joueuses ne perdent pas leurs points en fonction de la performance réalisée dans un tournoi mais plutôt en rapport avec la semaine de l'année où il s'est disputé. La Limbourgeoise doit également cette progression à la régularité dont elle fait preuve depuis six mois. Sur ses 10 derniers tournois, elle en a remporté 5 (Filderstadt, Luxembourg, Masters de Los Angeles, Sydney et Indian Wells), a atteint 2 fois la finale (Anvers et Scottsdale), a joué 2 demi-finales (Australian Open et Miami) et a accédé à un quart (Zurich).

Kim Clijsters, cela dit, pourrait rapidement rétrocéder son rang. Si Venus accepte une wild card pour le tournoi d'Amelia Island, programmé la semaine prochaine, elle récupérera sa place le lundi suivant. Si l'Américaine ne dispute pas cette épreuve, il lui faudra attendre la fin du mois et le tournoi de Hambourg, où la Limbourgeoise l'avait battue en finale alors qu'elle était n°1, pour retrouver le deuxième rang.

Un jeu de chaises musicales risque d'animer l'été, les deux joueuses se tenant de près. Demi-finaliste à Rome, l'an dernier, mais éliminée prématurément à Roland-Garros et à Wimbledon là où sa concurrente directe atteignit la finale, Kim Clijsters possédera une belle opportunité de la redépasser.

© Les Sports 2003