La Limbourgeoise qui fêtera ses 37 ans en juin a dû soigner ses genoux...

Interviewée ce vendredi par le Tennis Hall of Fame, Kim Clijsters qui fêtera ses 37 ans en juin n’a fait aucun mystère par rapport à une reprise de son come-back quand la crise du coronavirus sera passée.

“Même si on ne joue plus cette saison, je compte encore jouer. Mon projet est toujours là. C’est malheureux ce qui arrive à tout le monde avec ce virus mais on ne sait rien faire. Il faut suivre les consignes. Ces dernières semaines, je me suis évidemment concentrée sur d’autres choses, comme les devoirs de mes enfants, par exemple. Mais la motivation est toujours là. Quand je pense à l’US Open : je veux être prête pour cela. Je veux me préparer et saisir ma chance. Je veux toujours voir ce que je peux faire sur le terrain. Je n’ai certainement pas encore abandonné. Je veux continuer et voir ce qui est encore en moi.”

Kim Clijsters avait entamé le confinement aux USA avant de rentrer en Belgique à la mi-avril : “Quand Indian Wells a été annulé, je suis parti au New Jersey où la famille de Bryan (NdlR : Lynch, son mari) vit. Je suis restée seule aux États-Unis avec mes fils pendant quelques jours, mais finalement Bryan et Jada (NdlR : sa fille) sont aussi venus au New Jersey. Nous avons décidé immédiatement de ne pas rendre visite aux parents de Bryan. À la mi-avril, on est retourné à Bree car on a entendu que les écoles allaient rouvrir. À notre retour, nous sommes restés deux semaines en quarantaine. Tout était vraiment strict.”

Pendant cette période, Kim Clijsters a laissé son corps se reposer : “L’intensité de mes séances de travail était plus faible. Avant la crise, j’ai pris des anti-inflammatoires pour mes genoux et j’ai pu les laisser se reposer. Il n’y avait plus de pression. J’ai fait de la marche et du vélo et j’ai fait des exercices, mais pas de tennis sauf les petits défis envoyés par les autres joueurs. De toute façon, les terrains étaient fermés aux USA et je n’ai pas de court chez moi.”