BRUXELLES Kim Clijsters en saura plus ce lundi sur l'évolution de sa blessure au poignet gauche, mais il se pourrait fort bien qu'elle soit également contrainte à déclarer forfait pour Wimbledon. «Je ne peux franchement rien dire pour l'instant, confie son coach Marc De Hous. Il faudra attendre le résultat de l'imagerie à résonance magnétique qu'elle subira chez le Dr Verstreken, à Wilrijk. Il est le seul habilité à donner un avis éclairé.» Victime d'une rechute dans les jours qui suivirent sa participation à la Fed Cup, la Limbourgeoise a été mise au repos complet pour un minimum de cinq semaines et contrainte à porter un plâtre amovible. Cela signifie qu'au mieux, elle ne pourrait reprendre sa raquette en main que quelques jours avant le début du tournoi. «Je reconnais volontiers que la situation est loin d'être idéale et que ses chances de participation à Wimbledon sont minimes. Il s'agit, certes, d'une levée du Grand Chelem. Ce n'est pas n'importe quel tournoi. Cela peut valoir le coup d'essayer. D'un autre côté, je n'ai pas envie qu'elle se reblesse à nouveau, car cela signifierait l'opération et trois à quatre mois sans compétition. Or la saison est encore longue. C'est le médecin qui décidera...»

© La Libre Belgique 2004