Organisé pour la 4-ème fois, l'Ethias Trophy de Mons peut se targuer de figurer dans le top 5 mondial des tournois Challengers du circuit ATP et, du 27 septembre au 5 octobre prochain, peut se vanter de réunir tous les meilleurs joueurs belges du moment dans les installations du Mons Expo.

Dominique Monami, directrice de ce tournoi sur greenset doté de 125.000 dollars, et André Stein, président de l'Association francophone de tennis (AFT), ont présenté l'évènement mardi à Bruxelles en promettant une "volée de plaisirs.." (le slogan du tournoi) et en insistant sur la présence de tous les meilleurs belges du moment. "C'est l'unique occasion de voir tous les meilleurs Belges évoluer en Belgique", se réjouit Dominique Monami. "C'est suffisamment rare que pour le souligner d'autant que la Belgique n'a pas évolué à domicile en Coupe Davis." A l'affiche donc, Steve Darcis (ATP-59), Olivier Rochus (ATP-82), Christophe Rochus (ATP-93) et Kristof Vliegen (ATP-94), ainsi que Xavier Malisse (ATP-164), "pour qui une invitation était prévue, mais son classement lui permet désormais de rentrer directement dans le tableau final", explique l'ex-joueuse liégeoise. "Nous avons donc décidé d'octroyer une invitation à Dick Norman (ATP-328), au jeune David Goffin, 17 ans, (ATP-1042) et 10-ème mondial chez les juniors, un véritable espoir francophone et Ruben Bemelmans (ATP-318), un peu plus âgé, 20 ans, un espoir aussi côté néerlandophone. Il restera une invitation à attribuer que je réserve soit à un joueur du top mondial suivant une opportunité de dernière minute, si on a la chance d'avoir un joueur de gros calibre du genre Carlos Moya, soit alors à un autre jeune joueur belge prometteur qui le mérite au vu de ses prestations des derniers mois. Le tournoi est de très grande qualité. Il y a 11 joueurs entre le top 50 et le top 100 mondial qui seront au rendez-vous avec notamment le Français Fabrice Santoro (ATP-63) ou le Luxembourgeois Gilles Müller (ATP-68), quart de finaliste au dernier US Open."

Le Challenger de Mons peut ainsi se targuer de figurer dans le top 5 mondial dans la hiérarchie des Challengers du circuit ATP, "en fonction de différents critères, un rapport est rendu à l'ATP, suivant les commentaires d'un superviseur de l'ATP, et sur base de l'avis des joueurs. L'excellente fiche que nous rendons nous permet d'être dans le top 5, c'est dire la qualité du tournoi et la reconnaissance de tout le travail effectué", insiste Dominique Monami.

"Et pour l'heure, nous consolidons cela", rajoute André Stein. "Dans l'immédiat, il n'est - pour l'instant - pas envisagé de franchir le pas de devenir un tournoi ATP. D'une part parce que le budget doit alors être considérablement revu à la hausse et d'autre part, cela ne permettrait peut-être plus de réunir tous nos joueurs belges sur ce rendez-vous. Si nous devions monter de catégorie, ce sont les joueurs qui en décideraient de par leurs perfomances les faisant grimper dans la hiérarchie mondiale. Cela vaudrait alors la peine."

Seule la première édition en 2005 a été remportée par un joueur belge (Olivier Rochus qui battait Xavier Malisse - 6-2, 6-0 - en finale), l'édition 2006 était revenue au Serbe Janko Tipsarevic et le jeune espoir letton Ernest Gulbis avait battu Kristof Vliegen - 7-5, 6-3 - l'an dernier. "Je suis vraiment très contente de la qualité du plateau, qui est exceptionnel", rajoute Dominique Monami. "Mais j'avais été un peu déçue l'année dernière de l'affluence. J'espère vraiment que nous ferons mieux cette année." L'édition 2007 avait attiré 11.000 spectateurs, les organisateurs espèrent cette fois attirer 15.000 spectateurs.