La balade de Justine Henin

La balade de Justine Henin
© BELGA

Tennis

SERGE FAYAT

Publié le à - Mis à jour le à

ENVOYÉ SPÉCIAL À NEW-YORK

Samantha Reeves ne pourra bientôt plus voir la moindre Belge en peinture... Après Kim Clijsters à Wimbledon, c'est cette fois Justine Henin qui l'a éliminée au premier tour de l'US Open. Lundi, en premier match de la journée, l'Ardennaise (WTA 6) n'a rencontré aucune difficulté à se qualifier pour la suite de la quinzaine. Dans le Stadium Arthur Ashe, elle n'a laissé aucune chance à l'Américaine (WTA 66), en s'imposant en à peine une heure de jeu sur le score éloquent de 6-1 et 6-2. `Je suis assez satisfaite, confia-t-elle en salle de presse à l'issue de sa victoire. Dans un tournoi du Grand Chelem, il est important de garder de la fraîcheur mentale et physique. Je suis contente de mon jeu d'attaque, moins de mon service, mais dans l'ensemble j'ai bien géré les événements contre une joueuse qui n'avait rien à perdre. Et puis, c'était sympa d'avoir pu ouvrir le tournoi...´

Brillante demi-finaliste à Wimbledon, Justine Henin a connu une préparation chahutée pour cette dernière levée du Grand Chelem du calendrier. Victime d'une fêlure à l'auriculaire de la main gauche suite à une vilaine chute au premier tour du tournoi de Stanford, le mois dernier, elle n'a pu disputer que deux épreuves en prélude à Flushing Meadow.

Roland-Garros junior 1997

Cette victoire facile contre Samantha Reeves, dans un match où elle a pu passer toute sa gamme de coups en revue, constitue dès lors un excellent adjuvant pour sa confiance.

`Il faut un petit temps d'adaptation lié à un manque de rythme de la compétition. Contre Anastasia Myskina, j'ai été beaucoup trop attentiste et défensive alors que mon jeu est tourné vers l'offensive. C'est en jouant dans le terrain que je suis performante et c'est ce que je vais essayer de mettre en place ici.´

Mercredi, au deuxième tour, c'est Cara Black que la demoiselle de Rochefort retrouvera de l'autre côté du filet. La Zimbabwéenne (WTA 65), soeur de Byron et Wayne, est sortie victorieuse d'un marathon contre la qualifiée argentine Maria Emilia Salerni (WTA 145) 6-4 au troisième set.

`Juju´ en garde un excellent souvenir dans la mesure où c'est elle qu'elle battit en finale du tournoi junior de Roland-Garros en 1997.

`Je la connais plutôt bien. Elle est une vraie battante. Elle s'accroche et ne baisse jamais les bras. Je vais simplement tâcher de continuer dans la voie empruntée´, conclut-elle.

Ce ne serait pas un mauvais plan...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous