Ils en sourient tous. Du capitaine, Joannis Rigas, au directeur technique national, Nikolaos Kelaidis, en passant par les quatre joueurs. Avec... Pete Sampras et Mark Philippoussis, la Grèce pourrait présenter une somptueuse équipe de Coupe Davis. Les deux, après tout, sont d'origine hellène, mais le premier est malheureusement Américain et le deuxième, Australien.

PLUTÔT FOOT, BASKET ET VOLLEY

`Le frère du père de Philippoussis habite en Grèce et Mark est déjà venu à plusieurs reprises passer ses vacances dans notre pays

Explique Nikolaos Kelaidis. Il parle d'ailleurs le grec. Sampras, en revanche, ne s'est encore jamais rendu chez nous.´

La Grèce, donc, doit se débrouiller avec des joueurs nettement plus modestes. Le tennis, pour tout dire, est loin de se vouloir populaire au pays du sirtaki et de l'ouzo.

En matière de sport, les passions se déchaînent surtout pour le football, le basket, l'athlétisme et le volley.

`La majorité des gens ne connaissent même pas les règles´, glisse ainsi, non sans un certain cynisme, Konstantinos Economidis, qui sera le leader de l'équipe à l'occasion de la rencontre face à la Belgique.

C'est qu'en Grèce, sur une population d'environ 11 millions d'habitants, ils ne sont pas plus de 5 000 à taper sur une petite balle jaune. La Fédération grecque, qui connut une refonte complète en 1995, travaille cela dit d'arrache-pied pour rendre sa discipline plus attractive aux yeux du grand public.

`Le tennis n'a pas trop la cote chez nous, explique Nikolaos Kelaidis, mais nous faisons en sorte d'améliorer la situation. En mettant sur pied des tournois satellites et Futures, nous sommes parvenus à promouvoir notre sport dans les régions rurales, au point qu'aujourd'hui on ne trouve plus des terrains uniquement à Athènes et Salonique, mais bien dans tous les recoins du pays.´

PATRIE DE DANIILIDOU

A l'heure actuelle, la personnalité tennistique grecque la plus connue est une fille. Il s'agit d'Eleni Daniilidou. Agée de 19 ans et classée à la 59e

place mondiale, elle a poussé Jennifer Capriati aux trois sets lors du dernier Australian Open et battu Anna Kournikova tout récemment à Miami.

`Notre capitaine, Joannis Rigas, l'a entraînée à Salonique jusqu'à ses 17 ans. Elle est un grand espoir.´

Nikolaos Kelaidis, qui participa notamment à la rencontre de Coupe Davis que la Grèce perdit 5-0 contre la Belgique à Bruxelles en 1974, ne désespère pas de révéler d'autres talents.

Et notre pays pourrait bien lui servir de source d'inspiration.

`La Belgique constitue un exemple, confie-t-il. Le tennis y a connu un creux il y a une quinzaine d'années et il a été comblé. Votre pays a prouvé qu'à travers une bonne organisation il y avait moyen de réaliser des merveilles. Alors, pourquoi pas en Grèce?´

© La Libre Belgique 2002