La Belgique s'impose en souffrant

Tennis

Laurent Monbaillu

Publié le

La Belgique s'impose en souffrant
© Belga
Mission accomplie pour la Belgique qui, en écartant le Zimbabwe sur le score de 4-1 au second tour de la zone euro-africaine, a gagné le droit de disputer un match de barrage, du 24 au 26 septembre prochain, pour retrouver le groupe mondial. Le prochain adversaire des troupes de Steven Martens sera connu ce mardi (14h). Mais, pour en arriver là, nos représentants ont dû remuer tant et plus une terre battue tournaisienne à laquelle Wayne Black, qui vaut assurément mieux que son classement en simple (ATP 364), n'a finalement pas eu trop de mal à s'adapter. C'est déjà lui qui, vendredi, avait créé la surprise en prenant le premier point de la rencontre à Olivier Rochus, avant que Xavier Malisse ne rétablisse la parité au cours d'un match à sens unique face à Genius Chidzikwe. Le tournant s'est produit samedi au cours d'un match de double que beaucoup donnaient perdu d'avance pour le tandem belge face à Black/Ullyett, le meilleur duo du moment. Mais, en choisissant d'associer Olivier Rochus à Kristof Vliegen comme en Espagne et en Autriche, le capitaine belge a fait preuve de flair, les deux hommes s'entendant comme larrons en foire et leur complémentarité ayant achevé de convaincre les derniers sceptiques.

«La prestation d'Olivier et de Kristof constitue évidemment la grosse satisfaction du week-end, analysait Steven Martens. Leur complicité se décline à plusieurs niveaux, physique, technique et mental. Le relâchement naturel de Fly et le sérieux d'Olivier se combinent remarquablement. Dans un passé récent, le double était généralement une journée de repos pour la Belgique. Mais, moi, j'ai toujours essayé de donner de la valeur à cet exercice en accomplissant un travail spécifique. Je crois avoir trouvé une bonne solution pour l'avenir...»

Placé dans des conditions idéales, Xavier Malisse a pourtant bien failli repousser la décision au cinquième match. Alors que les jambes du Courtraisien ne suivaient pas une tête déjà au bord de l'explosion après trois petits jeux, le scénario catastrophe (deux sets de retard) semblait prendre forme. Heureusement, le coup de poker tactique tenté par le Courtraisien en début de troisième set a fonctionné et Wayne Black, de plus en plus fatigué, finit par céder en cinq manches. En remportant ses deux simples, Xavier Malisse a donc grandement contribué à une victoire belge parachevée par Christophe Rochus et acquise non sans mal...

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous