Elle en avait, encore, hier, les yeux qui pétillaient. Martina Hingis (WTA 9) a effectué, lundi soir, un retour triomphal au tournoi de Zurich, où elle ne s'était plus produite depuis l'année 2000, lâchée par deux chevilles meurtries qui l'avaient poussée à arrêter le tennis il y a quatre ans. La Suissesse, plus jeune numéro un de l'histoire du tennis féminin, a battu Anna-Lena Grönefeld (WTA 19) 6-0, 7-5 pour le plus grand bonheur de ses nombreux compatriotes qui lui avaient réservé une standing ovation à son entrée sur le court. "Je ne pense pas qu'elle ait laissé tomber le match, je l'ai plutôt forcée à me le donner", confia-t-elle, ravie, à l'issue de sa qualification. "Au cours des neuf premiers jeux de la rencontre, je n'ai pratiquement pas commis de fautes. Je suis vraiment très heureuse d'être de retour ici. Je dois même, quelque part, faire en sorte de défendre mon titre glané en 2000. C'est chouette de pouvoir ainsi rester à la maison et de jouer devant tant de connaissances. Je suis très fière de mon année. Celle-ci a dépassé toutes mes espérances. Si on m'avait dit que je réintégrerais le Top 10 mondial, je ne l'aurais jamais cru", conclut la Suissesse, victorieuse cette saison à Rome et à Calcutta. Anna Chakvetadze, lauréate dimanche à Moscou, ne croisera, en tout cas, pas sa route, cette semaine. La Russe a, en effet, déclaré forfait en raison d'une blessure à l'épaule gauche.

© La Libre Belgique 2006