Les favoris comme certains outsiders poursuivent leur parcours dans cet US Open 2020 très, très spécial au niveau extra-sportif.

Thiem perd un set

Grâce à un tennis mélangeant puissance et justesse tactique, Dominic Thiem est parvenu à battre Marin Cilic en quatre sets (6-2, 6-2, 3-6, 6-3). Le Croate très combatif sur chaque point a bien pris le troisième et a un peu inquiété le numéro trois mondial au début du quatrième mais il lui était impossible de suivre la cadence et la régularité de son adversaire du jour. Dominic Thiem, Finaliste de l’Open d’Australie en janvier face à Novak Djokovic sera donc au rendez-vous des huitièmes de finale, où l’attend un autre joueur en bonne forme, Félix Auger-Aliassime. Pour arriver à ce stade de l’épreuve le Canadien a sorti le dernier représentant français, Corentin Moutet, sur un sévère 6-1, 6-0, 6-4.


Kenin et Serena poursuivent leur route

Sur papier la rencontre en Sofia Kenin et Ons Jabeur était l’une des plus intéressantes de la soirée dans le tableau féminin. Et il fallut une rencontre sérieuse (7-6, 6-3) de la dernière lauréate de l’Australian Open pour se qualifier pour les huitièmes de finale où elle défiera notre compatriote Elise Mertens. Face à la Tunisienne, l’Américaine a eu des difficultés dans le premier set à contrôler le jeu offensif et agressif de son adversaire qui pouvait s’appuyer sur un service performant (sept aces). Mais une fois qu’elle trouva son rythme et qu’elle sortit vainqueur du tie-break du premier set, Sofia Kenin contrôla la partie en réalisant rapidement un break dans la seconde manche.


L’autre match attendu dans le tableau féminin, c’était celui entre Serena Williams et Sloane Stephens. Malmenée par sa cadette dans le premier set, Serena Williams a ensuite retrouvé de l’efficacité et de la régularité au service pour poursuivre sa route vers un 24e sacre en Grand Chelem (2-6, 6-2, 6-2). Au tour suivant, la sextuple lauréate de l’US Open rencontrera la Grecque Maria Sakkari, tombeuse d’Anisimova. La semaine dernière à Cincinnati, Serena Williams s’était inclinée en trois sets face à cette joueuse.


Azarenka confirme

De retour sur le devant de la scène, Victoria Azarenka sera aussi présente au stade des huitièmes de finale après une prestation solide face à la Polonaise Iga Swiatek (6-4, 6-2). Pour s’imposer, la lauréate du tournoi de Cincinnati la semaine dernière a pu s’appuyer sur une grande constante dans l’échange mais aussi un service régulier (74 % de premières balles). Si elle conserve ce niveau de jeu, Azarenka, dont la prochaine adversaire est la Tchèque Karolina Muchova, pourrait bien rejoindre les quarts.

Maman est en huitième

De retour sur les courts de tennis après une absence de trois ans où elle est devenue maman, la Bulgare Tsvetana Pironkova s’est qualifiée pour les huitièmes de finale en battant Donna Vekic (6-4, 6-1), 24e mondiale. Une nouvelle belle performance après sa victoire au premier tour contre Garbine Muguruza. “Je ne vais pas le cacher, je ne m’attendais pas à ce que mon premier tournoi soit aussi bon et à jouer si bien. Je prends ! C’est pour ça que je suis revenue, pour ces matches, pour ces grandes scènes.” Et le parcours de Pironkova pourrait bien se poursuivre car elle aura une belle carte à jouer en huitième de finale face à la Française Alizé Cornet qui a profité de l’abandon de Madison Keys pour atteindre ce stade de l’épreuve.

Roberto Bautista Agut éliminé

Pas mal de chouettes rencontres au programme du tableau masculin avec une surprise, la qualification de Vasek Pospisil. Le Canadien, 94e mondial, a éliminé Roberto Bautista Agut, tête de série n°8 dans une rencontre en cinq sets (7-5, 4-6, 2-6, 6-3, 6-2). En huitièmes de finale, il affrontera l’Australien Alex de Minaur, tombeur de Karen Khachanov aussi dans une partie en cinq sets (6-4, 0-6, 4-6, 6-3, 6-1). Facile vainqueur de Casper Ruud en trois sets (6-4, 6-4, 6-2), Matteo Berrettini affrontera, lui en huitième de finale le Russe Andrey Rublev qui n’a pas traîné pour sortir a été expéditif samedi Salvatore Caruso (6-0, 6-4, 6-0 en 1h25). Finaliste malheureux la saison dernière, Daniil Medvedev a presque été aussi rapide (1h48) pour se défaire de l’Américain JJ Wolf (6-3, 6-3, 6-2).