Elle est lointaine l’époque où Xavier Malisse disputait les plus grands tournois sur le circuit ATP. A 29 ans, le Courtraisien ne renonce pas. Contraint à s’aligner en Challenger, il s’y plie avec réussite. Depuis le tournoi de Wimbledon, Xavier Malisse a disputé neuf tournois challenger.

Aptos, Granby, Vancouver, Saint-Rémy-de-Provence, Palerme, Trofeo Kimbo, Mons, Rennes ou Orléans sont certes des noms moins prestigieux que Melbourne, Indian Wells, Roland Garros ou Wimbledon. Néanmoins, ces tournois ont regonflé le moral de X-man qui, après avoir touché le fond, a engrangé 23 succès alignés depuis Wimbledon.

Hier, il s’est même offert un sacre sur la surface dure d’Orléans, remportant son 4e titre sur le circuit Challenger. Orléans est à comparer à l’Ethias Trophy de Mons en termes de dotation (106000 euros), même si le plateau belge était plus relevé.

Avant de balayer en finale le Français Stéphane Robert (ATP 141) 6-1, 6-2 en une heure de jeu, le Courtraisien (ATP 132) a battu tour à tour Sidorenko (ATP 201), Hrbaty (ATP 155), Brands (ATP 119) et Llodra (ATP 118).

Malisse avait décroché ses trois titres précédents sur le circuit Challenger à San Antonio (USA) en 2000, à Moncton (Can) en 2008 et cette année à Granby (Can). Il compte également trois titres en simple et quatre en double sur le circuit ATP.

Ajoutez à ce titre une place en demi-finale en double associé à Ruben Bemelmans et surtout une victoire à Gand jeudi où il attendait le verdict de la Commission de discipline du tribunal antidopage flamand. Si le jugement est attendu pour le 5 novembre, la Commission de discipline du tribunal antidopage flamand n’a pas demandé de suspension à son encontre. Pour rappel, il risquait une suspension pour défauts de localisation.

Difficile de vivre une plus belle semaine sportive et extra-sportive.