Le grand soir est arrivé pour Justine Henin-Hardenne (WTA 6) à Melbourne. Ce mardi, sur le coup de 19h30, soit 9h30 du matin en Belgique, la lauréate de Roland Garros défiera Lindsay Davenport (WTA 1), l'actuelle meilleure joueuse du monde, pour mériter sa place en demi-finale de l'Australian Open dans ce qui représentera la première grande affiche du tableau féminin. «J'avoue que je suis moi-même un peu surprise que les choses se soient si bien passées jusqu'à présent, avait-elle encore confié dimanche à la suite de sa victoire en deux petits sets contre Virginia Ruano Pascual (WTA 104). J'ai dû effectuer beaucoup de come-back suite à tous les ennuis physiques que j'ai rencontrés et cela pompe beaucoup d'énergie. J'espère que celui-ci est parti pour durer», sourit-elle.

Pour préparer ce grand rendez-vous, Justine Henin aura adopté la même routine que depuis le début de la quinzaine. L'espace d'une petite heure, lundi, en fin de matinée, elle a parfait ses gammes sur le court n°17, en compagnie de son sparring-partner Anthony Hampson, un jeune Australien de 25 ans qui travaille pour la Fédération anglaise et qu'elle avait rencontré il y a deux ans. Ensuite, elle est partie se sustenter au restaurant des joueurs avant de passer par la salle des kinés et de reprendre la direction de son hôtel.

Un autre tournoi débute

«C'est un autre tournoi qui commence, expliqua-t-elle encore. Affronter la première joueuse mondiale est une nouvelle étape. Je vais sans conteste devoir pratiquer mon meilleur tennis. Il faudra que je sois très agressive pour ne pas lui permettre de faire la différence dans l'échange dès les deux ou trois premières frappes. Ce sera vraiment un excellent test. Tout le monde joue bien à ce stade de la compétition et tout peut arriver.»

Affichant une série assez impressionnante de 20 matches sans défaite aux antipodes, Justine Henin partira même quelque part favorite de ce nouvel affrontement avec Lindsay Davenport. C'est que la championne olympique reste non seulement sur quatre victoires d'affilée contre l'Américaine, dont deux à l'Australian Open, mais surtout que la première joueuse mondiale a aggravé son entorse de la cheville lors de son match contre Svetlana Kuznetsova (WTA 11), alors que le déplacement sur le court n'est déjà pas son point fort. La grande Californienne, qui devra désormais gagner le tournoi pour conserver sa couronne, ne s'est, d'ailleurs, pas entraînée lundi, faisant juste un passage éclair pour soigner sa blessure. «Lorsque je repense à mes matches contre elle, je garde plus en mémoire ma victoire en finale à Indian Wells, en 2004, où j'avais pu mettre beaucoup de choses en pratique. La situation, cela dit, n'est plus la même et je veux surtout vivre dans le présent. Je sais que la tâche sera délicate, mais c'est vrai que j'y crois beaucoup, car j'ai réussi à rétablir la situation. Je suis très heureuse d'être en quart de finale et je vais tâcher d'en profiter...»

© Les Sports 2006