LONDRES Il a toujours rencontré autant de mal à soulever l'imposant trophée, mais qu'importe. Lleyton Hewitt est entré dans l'histoire du prestigieux tournoi sur gazon du Queen's, dimanche.

La passe de trois

L'actuel numéro un mondial y a rejoint John McEnroe en triomphant pour la troisième fois consécutive. Comme l'an dernier, il a battu Tim Henman en finale, s'imposant en trois sets, 4-6, 6-1, 6-4, en un petit peu plus de deux heures de jeu.

`C'est vrai qu'il est lourd´, sourit-il, en contemplant le trophée qui n'est pas sans rappeler celui remis au vainqueur de la Ligue des Champions en football, mais je suis très heureux de l'avoir une nouvelle fois remporté. Je considère comme un honneur d'y avoir mon nom inscrit aux côtés de celui des grands champions du passé. Même si je viens d'Adélaïde, j'avoue que je me sens comme à la maison ici´, ajouta-t-il en jetant un regard tendre vers sa petite amie Kim Clijsters, assise aux premières loges.

Vainqueur en 2000, 2001 et 2002, Lleyton Hewitt n'a plus connu la défaite au Queen's depuis une demi-finale perdue en 1999 contre un certain Pete Sampras. L'Australien, qui n'a toujours que 21 ans, ne détient cependant pas le record du nombre de victoires au tournoi londonien. Ce sont John McEnroe et Boris Becker qui se le partagent avec quatre succès.

L'Américain a soulevé le trophée en 1979, 1980, 1981 et 1984, l'Allemand en 1985, 1987, 1988 et 1996. A l'inverse, Tim Henman s'est, lui, incliné pour la troisième fois en finale, après ses défaites en 1999 contre Pete Sampras et en 2001 contre Lleyton Hewitt.

Bel et bien numéro 1

`Lleyton est un adversaire très difficile à jouer, quel que soit le type de surface, expliqua-t-il. Il a encore prouvé aujourd'hui pourquoi il était le numéro un mondial. Je pense que j'avais la bonne tactique pour le battre, mais je ne suis pas parvenu à l'exécuter complètement. C'est décevant d'échouer à la dernière haie, mais si je parviens à peaufiner ce niveau de jeu à Wimbledon, je devrais pouvoir faire mieux que l'an dernier.´

Après avoir remporté le premier set, le Britannique pensait en tout cas être sur la bonne voie pour enfin triompher devant son public. Oui mais voilà, avec Lleyton Hewitt un match de tennis n'est jamais fini. Dès qu'il monte sur un court, le jeune garçon se mue en gladiateur. Bref, pour le battre, il faut en quelque sorte lui passer sur le corps. Solide du fond du court et diabolique en contre-attaque, il a entamé un remarquable travail de sape qui a fini par se révéler payant.

Préparation idéale

`Tim a brillamment servi dans le premier set, glissa-t-il. Je suis resté patient et j'ai attendu mes chances. Dès que j'ai pris les devants dans la deuxième manche, j'ai senti que je pouvais renverser la situation. C'est très satisfaisant d'avoir battu un des meilleurs joueurs sur gazon du circuit. Il s'agit de la préparation idéale pour Wimbledon.´

Wimbledon, où il n'a curieusement jamais dépassé le stade des huitièmes de finale. Cette année, certes, il compte bien y apporter du changement...

© Les Sports 2002