Entretien

Philippe Godin est professeur de psychologie du sport à l'UCL, à Louvain-la-Neuve. Á 55 ans, ce psychologue, convaincu des liens existants entre les éléments mentaux, psychologiques et physiques, a oeuvré toute sa vie sur l'étude psychologique des sportifs de haut niveau.

Les déboires de Justine Henin auront un lourd impact sur la suite de sa carrière. Comment un sportif de haut niveau peut-il gérer psychiquement la pression inhérente à son statut ?

La longévité d'un sportif professionnel tient dans un équilibre vital entre sa vie professionnelle et sa cellule privée. Le commun des mortels se repose sur trois piliers : le sport, son activité professionnelle et le relationnel. Pour un sportif de haut niveau, ses trois piliers se muent en deux pôles : le monde sportif et professionnel et le monde relationnel. Il est donc d'autant plus précieux pour un athlète professionnel d'équilibrer ces deux piliers. Seul un havre de paix dans son environnement familial permettra à un athlète de renom de se donner sans retenue dans son métier. Chaque sportif, Justine Henin ou qui que ce soit, a sa manière de gérer cette cellule affective. Certains se contenteront d'un appel téléphonique ou d'un contact par courrier électronique, d'autres se déplaceront avec toute leur famille voir leurs enfants...

Faut-il distinguer sur un plan psychologique les sportifs issus de sports individuels avec leurs homologues émanant d'un sport collectif ?

Le tissu relationnel est différent. Prenons le football. Le rapport qu'entretiendra un joueur avec son coach est moins intense que celui d'une joueuse de tennis avec son entraîneur. D'un point de vue général, la communion entre une joueuse de tennis et son coach est particulière et originale. Une grande "intimité" ressort de ce "couple" car il passe beaucoup de temps ensemble et partage les mêmes enjeux. Au fil des ans, la relation qui se tissera entre eux sera très forte.

Un couple marié composé d'un sportif de haut niveau a-t-il plus de difficulté à s'épanouir ?

Que ce soit en sport, en politique ou dans n'importe quel domaine médiatisé, un conjoint qui vit dans l'ombre de sa moitié souffrira. La souffrance sera d'autant plus forte si la vedette est la femme. Dans notre société moderne, l'homme reste le pôle dominant. Pour qu'un tel couple survive, le partenaire "anonyme" doit trouver son secteur de valorisation dans lequel il pourra s'exprimer pleinement. Pour sa part, la vedette doit accepter les activités de son partenaire. En général, la femme anonyme vivra mieux sa situation. Quoi qu'il en soit, il est essentiel que le couple maintienne des activités communes afin que les conjoints ne se dispersent pas. Le risque est de voir deux êtres vivre leur vie indépendamment, rejetant la notion de couple.

Un bouleversement privé et familial peut-il affecter en profondeur la carrière d'un sportif de haut niveau ?

Tout d'abord, l'être humain est un savant mélange entre données génétiques et interactions avec son environnement familial ou amical. Les faits de la vie quotidienne rendent tout être humain unique. Si la cellule familiale est ébranlée, chaque sportif aura sa manière de réagir : une baisse de motivation, une remise en question générale... Dans la plupart des cas, l'impact sera négatif. D'un point de vue général, un adolescent, star ou non, qui perd un proche aura tendance à se replier sur lui-même et à intérioriser ses émotions. De plus, il éprouvera des difficultés à exprimer ses sentiments. Le monde extérieur lui fera peur. Certains, pour sortir de cet état cherchent une personne de substitution qui représente certaines valeurs et certains espoirs. Les aléas de la vie façonnent la personnalité.

Les sportifs professionnels sont-ils plus facilement soumis aux disputes conjugales ?

Les personnalités sportives sont intéressantes à étudier car elles sont soumises en permanence à une tension inimaginable pour le commun des mortels. Leur vie est poussée à l'extrême. Une sportive de haut niveau est une personne normale lâchée dans un monde "anormal". Pour tenir le coup, elle doit puiser dans ses réserves. Je vois une exception, Jean-Michel Saive, qui donne l'impression d'être un surhomme qui est passé au-dessus de la pression. Et encore... Cette tension terrible influence la manière d'être de la vedette. Elle doit faire plus d'effort pour être sociable avec les gens. Le risque de "burnout" - le fait de se consumer sous le poids des enjeux sportif et multimédia - est oppressant et omniprésent. Si un couple commun éprouve déjà des difficultés à gérer les pressions externes, imaginez les difficultés que rencontre un couple mis en permanence sous pression qui se consume progressivement sous le poids d'éléments extérieurs.