Tennis

Premier tournoi du Grand Chelem de l'année, l'Open d'Australie prend son envol ce lundi à Melbourne. Evocation de quelques uns des moments forts de l'histoire de cette épreuve du bout du monde. Embarquement immédiat.

2004 : Justine gagne le derby du plat pays

Samedi 31 janvier 2004. Sur le Central de la Rod Laver Arena de Melbourne, la finale féminine de l'Open d'Australie oppose Justine Henin à Kim Clijsters. Les deux championnes belges sont au sommet de leur art. C'est la deuxième fois qu'elles se retrouvent, face à face, en finale d'un tournoi du Grand Chelem. L'année précédente, à Roland-Garros, Justine s'était imposée en deux sets. C'est dire si son adversaire a envie de savourer une belle revanche.

Le match - on peut carrément parler de derby – est tendu comme une corde à linge et imprévisible comme un roman d'Agatha Christie. A l'arrivée, après une terrible bataille sous un soleil de feu, la Rochefortoise arrache la victoire au terme d'un vrai thriller (6-3, 4-6, 6-3). "Ce fut l'une des rencontres les plus dures de ma carrière. Dans le troisième set, tout était possible. Mais j'ai tenu bon", souriait la lauréate, élevée au rang de numéro un mondiale.

Cette finale, suivie avec passion en Belgique malgré le décalage horaire, fut émaillée d'un incident de jeu qui attisa bien des polémiques. A 3-4 dans le dernier set, une volée de Clijsters toucha la ligne. Justine indiqua qu'elle avait vu la balle out. L'arbitre de chaise lui accorda le point alors que les images de la télévision prouvaient le contraire. Plus tard, Justine reconnut elle-même que cette fameuse balle était bonne. Une finale de Grand Chelem tient parfois à peu de choses…

(...)