C’est dommage, mais c’est comme ça. Le prestigieux tournoi d’Indian Wells, doté de 4,5 millions de dollars, vient à peine de commencer qu’il n’y a, déjà, plus de Belges en lice. Yanina Wickmayer (WTA 73) et Steve Darcis (ATP 104), les deux derniers représentants, ont été éliminés, samedi, dans le désert californien, au deuxième tour, non sans s’être, il est vrai, bien battus.

La jeune Anversoise a carrément raté le coche contre Daniela Hantuchova (WTA 35), lauréate en 2002 et en 2007. Elle s’est inclinée, au terme d’un thriller de 2h50, 5-7, 6-3 et 7-6 (7/4), après avoir mené 3-0 dans le dernier set et hérité de deux balles de match à 6-5 ! Terriblement déçue, elle ne souhaita pas venir à l’interview. Le Liégeois, lui, a fait douter Marin Cilic (ATP 19) déjà vainqueur à Chennai et Zagreb, avant de plier 5-7, 6-2, 6-1.

"La semaine de Coupe Davis m’a fait beaucoup de bien, mais il me manque encore un peu de constance, confia-t-il. J’aurais pu revenir à 3-3 dans la deuxième manche, mais ensuite, c’est devenu dur. Lui a très bien servi, et joue très vite du fond du court, mais je ne suis pas mécontent".

Les Belges se sont donc malheureusement perdus dans cette oasis paradisiaque nichée à un lob lifté de Palm Springs. Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, notre pays y tenait encore les premiers rôles. Justine Henin, ainsi, avait triomphé en 2004, et Kim Clijsters s’y était même imposée deux fois, en 2003 et 2005.

Tout, certes, ne fut pas négatif. Yanina Wickmayer a clairement repris des couleurs après un début de saison délicat. Rien que son match contre Daniela Hantuchova en atteste. Et Steve Darcis y a remporté sa première victoire de l’année en profitant de l’abandon de l’Espagnol Marcel Granollers (ATP 47). Cela paiera peut-être prochainement.

"Il avait un peu mal à l’épaule, mais je l’ai poussé à l’abandon", poursuivit-il. "Je retrouve mes sensations. J’ai montré que je pouvais accrocher d’excellents joueurs, et j’espère bientôt les battre."

Le prochain grand rendez-vous pour Yanina et Steve sera le tournoi de Miami, souvent baptisé cinquième levée du Grand Chelem, dans dix jours, où Tamaryn Hendler (WTA 281), 16 ans, a reçu une wild card. Preuve que le tennis belge a encore de l’avenir