Le Polonais, 37e mondial, qui accède pour la première fois à ce stade de l'épreuve pour sa deuxième participation, jouera vendredi pour une place en finale contre le Russe Andrey Rublev (8e mondial) ou l'Américain Sebastian Korda (87e), fils de l'ancien vainqueur de l'Open d'Australie (1998), Petr Korda.

Après avoir déjoué les pronostics aux tours précédents, aux dépens des Canadiens Milos Raonic et Denis Shapovalov, Hurkacz, 24 ans, a fait encore plus fort face au 5e joueur mondial. Un adversaire, demi-finaliste du dernier Open d'Australie, qui comptait jusque-là six victoires lors de leurs sept premières confrontations.

Et comme les cinq derniers duels les ayant opposés, cela s'est joué de façon assez serrée en trois sets.

Dès l'entrée de la première manche, Hurkacz s'est procuré trois balles de break, mais Tsitsipas les a effacées et a été le plus solide ensuite, en lui prenant le service deux fois.

Sur sa lancée, le Grec a encore breaké son adversaire au début de la deuxième manche. Mais le Polonais a aussitôt répliqué pour revenir à hauteur et, après avoir sauvé deux nouvelles balles de break, c'est lui qui a forcé le passage vers un troisième set.

Un moment de tension est alors survenu entre l'arbitre de chaise et Tsitsipas, le premier reprochant au second de mettre trop de temps pour reprendre le jeu. Au superviseur qu'il a alors appelé, l'arbitre a expliqué: "je lui ai quand même donné du temps supplémentaire pour mettre un nouveau maillot (...) Il a dit qu'il avait besoin de plus de temps pour mettre son bandeau, son bracelet. La limite de temps impartie est tombée à 0, je lui ai donné une +violation+".

Nullement perturbé par ce contre-temps, Hurkacz a continué à prendre l'ascendant sur Tsitsipas, qui n'a finalement pas été sanctionné. Breaké à 3-2, le Grec n'a pas non plus trouvé le moyen de se relancer, laissant son adversaire savourer sa plus belle victoire à ce jour dans un Masters 1000.

"J'ai manqué le coche, je tenais le match à 6-2, 2-0, j'étais près de faire un double-break et là j'ai perdu le contrôle. Le mérite en revient à Hurkacz, mais c'est une défaite très décevante, j'avais une opportunité à saisir dans ce tournoi", a regretté Tsitsipas.