Melbourne à l'épreuve des bilans
© EPA

Tennis

Melbourne à l'épreuve des bilans

O.S. (avec AFP)

Publié le - Mis à jour le

Les Américains ont manifesté la bonne santé de leur tennis dans un tournoi qui pâtit de sa mauvaise place dans le calendrier, au cours des 91es Internationaux d'Australie qui ont pris fin dimanche. Cette année, deux Américains étaient présents en quarts de finale contre aucun en 2002. En plus de Roddick, qui battit des records de durée dans son quart contre le Marocain El Aynaoui (83 jeux, 21-19 dans le dernier set et 4h59 de match), Mardy Fish, un autre jeune Américain, se mit en évidence en éliminant Carlos Moya (n°5) au deuxième tour, alors que l'Espagnol avait diposé de Dick Norman au premier. Les neuf abandons qu'on compta devraient alerter les autorités du tennis international, des voix ne cessant de s'élever contre le surmenage imposé aux joueurs et aux joueuses onze mois sur douze.

Quant au tennis féminin, il est devenu plus que jamais l'affaire des soeurs Williams. Serena (n°1) a fini par triompher, éliminant au passage Els Callens au deuxième tour et Kim Clijsters en demi, contre qui elle a failli passer à la trappe. Justine Henin, elle, n'a rien pu faire face à Venus.

Christophe Rochus a, de son côté, entamé sa renaissance tennistique. Il s'est extirpé du tableau des qualifications pour s'incliner finalement au deuxième tour face à Nicolas Escudé. `Cela m'a fait du bien de gagner, expliquait après-coup l'aîné des frères. Je ne savais plus où j'en étais dans mon tennis et cette épopée aux antipodes m'a redonné confiance.´

Xavier Malisse, pour sa part, s'est retranché derrière une blessure au coude pour justifier son élimination au troisième tour, contre David Nalbandian (n°12).

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous