David Goffin entamera la défense de son titre à Shenzhen en affrontant une wild card qu'il connaît très bien. En 6 confrontations, le Liégeois ne l'a jamais battu… sur le terrain. Goffin défiera Andy Murray qui accuse au ranking ATP un retard de 300 places par rapport au Belge. L'Ecossais a passé sans encombre son premier tour face à une autre wild card, le joueur local Zhizhen Zhang (21 ans) qui n'est que 345e à l'ATP. Le match a été à sens unique en première manche avant que l'Ecossais ne baisse de rythme. Néanmoins, il s'en est sorti sans casse. Mené 5-2 dans le deuxième set, le Britannique est reveni à 5-5, mais il a lâché la manche lors du tie-break. Condamné aux heures supp', il a gagné le droit de se frotter à David Goffin à la suite de l'abandon de son adversaire 6-3, 6-7, 4-2 ab. Il n'a jamais affronté un joueur de ce rang en 2018. 

Goffin – Murray, le duel est forcément dévalorisé vu les blessures et opérations de l'ancien numéro un mondial. Les deux stars se sont toujours affrontées lors de grands tournois : Masters 1000, Grand Chelem et finale de Coupe Davis. Cette fois, ils s'affronteront dans un anonyme match de deuxième tour d'un ATP 250 en Chine. Le contexte de ce match ne souffre pas la comparaison avec les 5 autres duels. Le Liégeois, première tête de série, partira largement favori face à celui qui lui a gâché quelques belles histoires.

Andy Murray avait d'abord battu au premier tour le Liégeois à Wimbledon. A Rome, Paris et Shanghai, il a toujours eu le dernier mot en Masters 1000 à l'exception de Rome 2015 quand Murray avait déclaré forfait.

Quand on songe aux deux joueurs, on ne peut s'empêcher de remonter à ce match à Gand en novembre 2015. Tous deux étaient les chefs de file de leur pays à l'occasion de la finale de Coupe Davis. Ils courraient derrière un premier Saladier d'Argent. Les attentats de Paris avaient jeté un voile opaque sur cet événement sportif. L'image de la Belgique avait été salie par les liens entre Molenbeek et les attentats. Dans ce contexte douloureux, Gand avait réussi à mettre sur pied un événement exceptionnel. Andy Murray y avait été exceptionnel de la première à la dernière balle. En 3 jours, il avait ramené 3 points pour son pays dont le dernier face à David Goffin.

Le quatrième match de cette finale gantoise pouvait déjà briser le rêve des Belges. Le premier set file chez l'Ecossais 6-3 sans discussion. Le début du deuxième set a ressemblé à une grosse bataille de cogneurs. A 5-5, Murray met la pression sur notre compatriote et lui prend son jeu 5-7. Malgré un break d'avance, dans le 3e set, Goffin ne peut le conserver et s'incline 3-6. Grâce à cette victoire, Murray offre la Coupe Davis à la Grande-Bretagne, la 10e de son histoire, la première depuis 1936.

Depuis cet instant magique pour Murray, la vie lui a réservé de grosses épreuves car il a été fauché en plein vol. Depuis Wimbledon 2016, il file de blessure en déception en cherchant à s'accrocher à ce qu'il peut. Sa hanche n'a pas fini de le faire souffrir. Son dos non plus. Malgré tout, Andy Murray reste un compétiteur de génie qui possède un mental à toute épreuve. En 2018, l'Ecossais a joué 10 matches avec 5 défaites. Sa meilleure performance a été signée à Washington avec une présence en quart de finale. Il avait battu McDonald, Edmund et Copil avant de déclarer forfait face à de Minaur. Kyle Edmund est le joueur le mieux classé qu'il a battu en 2018 (ATP 16). Andy Murray n'est pas à prendre par-dessus la jambe car il n'a jamais perdu contre des joueurs moins bien classés que le Top 35.

Pour sa part, David Goffin reçoit l'occasion de battre sur un terrain un ancien numéro un mondial. Il ne s'en privera pas. Un succès face à Murray serait évidemment bon pour sa confiance.