Mardi à Melbourne, les températures avoisinaient les 35 degrés. L’été austral aura pesé sur les joueurs et les joueuses même si certains auront nettement moins sué que d’autres pour mériter leur place au deuxième tour.

C’est le cas d’Andy Murray, l’un des grands favoris du tournoi, qui n’a ainsi passé que 45 petites minutes dans la Rod Laver Arena. Andrei Pavel, son adversaire, abandonnait en effet à 6-2, 3-1 en raison d’une blessure au dos qui l’empêcha même de porter son sac pour rentrer au vestiaire. Ce dernier a d’ailleurs décidé par la même occasion de mettre un terme à sa carrière, à 34 ans.

Mais la nouvelle qui a fait sensation, c’est la défaite de l’enfant du pays, Lleyton Hewitt, ex-numéro un mondial face au Chilien Gonzalez en cinq sets. Les tennismen français auront pour leur part été à la fête en cette journée de mardi. Certes, Adrian Mannarino, Florent Serra et Nicolas Devilder ont connu la défaite, mais les outsiders au titre final restent en course. Les Gasquet, Tsonga, Simon et Monfils se sont tous qualifiés à l’instar d’Arnaud Clément.

Serena et l’"Obamania"

Chez les dames, la cadette des sœurs Williams a beau ne pas voter en tant que témoin de Jehova, elle allait quand même suivre de près l’investiture de Barack Obama, premier Président noir des Etats-Unis.

"C’est un moment incroyable dans l’histoire des Etats-Unis, hier déjà il y avait le Martin Luther King Day. Voir les deux pratiquement coïncider, c’est assez étonnant. Ce matin, j’ai regardé la télé avant d’aller jouer mon match, j’en ai eu la chair de poule. [ ] J’essaie de rester neutre sur le point politique. Mais étant noire, j’aurais été aveugle de ne pas m’intéresser à ce qui se passe en ce moment."

Serena s’est au passage débarrassée de la Chinoise Meng Yuan, 6-3, 6-2. Quant à Venus, elle s’est, elle aussi, imposée facilement face à l’Allemande Angelique Kerber en deux sets.

Débuts moins aisés en revanche pour Elena Dementieva qui a été la première des grandes favorites à avoir vraiment été menacée lors de son premier tour face à l’Allemande Kristina Barrois mardi. Quatrième mondiale, la Russe ne s’est imposée que d’extrême justesse devant la 88e mondiale, puisqu’elle fut également menée 5-2 dans le premier set qu’elle a fini par remporter (7-6, 2-6, 6-1).

Enfin, première éliminée de poids, la Polonaise Agnieszka Radwanska, tête de série numéro 9, s’est inclinée contre l’Ukrainienne Kateryna Bodarenka en trois sets 7-6 (9/7), 4-6, 6-1.

Julien Lepeer