L'Argentin David Nalbandian, tenant du titre et tête de série 8, s'est qualifié pour la finale du Masters Series de Paris-Bercy après avoir dominé samedi en trois sets 6-1, 5-7, 6-4 en demi-finale le Russe Nikolay Davykenko.

Il affrontera dimanche pour le titre le vainqueur de la deuxième demi-finale qui doit opposer ce samedi le dernier Français en lice Jo-Wilfried Tsonga à l'Américain James Blake. Nalbandian s'est imposé après 2 heures 04 minutes de jeu à sa deuxième balle de match et sur un service gagnant, face au Russe tête de série 6 et vainqueur du tournoi en 2006.

Nalbandian peut devenir le premier joueur à remporter deux fois consécutivement le Masters Series de Paris-Bercy. Il peut aussi se qualifier pour la Masters Cup s'il remporte le tournoi. Six joueurs ont déjà acquis leur billet pour Shanghai, la compétition qui réunira à partir du 9 novembre les huit meilleurs tennismen de la saison: Rafael Nadal, Roger Federer, Novak Djokovic, Andy Murray, Nikolay Davydenko et Andy Roddick. Tsonga peut obtenir l'un des deux billets restant s'il gagne le Masters Series de Paris-Bercy.

Intraitable samedi dans un premier set où il a mené 5-0 et signé trois jeux blancs, Nalbandian a une nouvelle fois pris le service du Russe pour mener 2-1 dans la deuxième manche.

Après avoir empêché en quart de finale le Britannique Andy Murray de rêver à la conquête d'un troisième Masters Series consécutif, l'Argentin pensait pouvoir s'acheminer alors vers un facile succès. Mais Davydenko plus frais après son quart de finale gagné sur abandon au bout d'un set du numéro 1 mondial Rafael Nadal blessé au genou, égalisait à 2-2, prenant pour la première fois de la partie le service de son adversaire. Il ne devait plus rien lâcher prenant l'avantage pour mener 3-2, puis 6-5. Il profitait de la première double faute dans la partie de Nalbandian pour égaliser à une manche partout après s'être offert trois balles de match sur le service du tenant du titre.

Dans le dernier set, les deux droitiers de 26 ans se rendaient coup pour coup. Mais à 3-3, le Russe concédait deux balles de break à l'Argentin, qui prenait l'avantage sur une attaque en revers au filet trop longue de Davydenko. Menant 4-3, puis 5-4, l'Argentin servait pour le match. Il obtenait trois balles de match sur une balle dans le filet du Russe, gâchait la première d'un coup droit dans le filet mais convertissait la deuxième.