Le Serbe a tout d'abord expliqué qu'il a finalement décidé de se rendre au Masters 1000 de Cincinnati (délocalisé à New York) et à l'US Open lorsqu'il a obtenu l'assurance des gouvernements européens de ne pas se voir imposer de quarantaine après son retour d'Amérique.

Il est également revenu sur le fiasco de l'Adria Tour: "Nous l'avions fait avec de bonnes intentions. Nous aurions pu faire certaines choses différemment mais est-ce que je vais être blâmé toute ma vie pour avoir fait une erreur ? A vous de juger si c'est juste ou pas mais les intentions étaient correctes et honnêtes. Si j'avais le chance de refaire un Adria Tour, je le ferais."

Le Djoker a ensuite tenu a clarifier son point de vue vis à vis de la vaccination: "Je ne veux juste pas qu'on m'injecte quelque chose de force dans le corps. C'est cela que je ne veux pas mais je ne suis pas contre la vaccination. Qui suis-je pour parler alors qu'ils sauvent des vies à travers le monde ?" 

Il a cependant émis quelques réserves à propos de celui sur le Covid-19: "Comment peut-on attendre que ce vaccin puisse résoudre notre problème alors que le coronavirus mute régulièrement d'après ce que j'ai compris ?"