La quatrième fois aura été la bonne ! Olivier Rochus (ATP 34) a créé la sensation, mercredi, au tournoi de Dubai, doté d'1,5 million de dollars en faisant mordre la poussière à un certain Nikolay Davydenko (ATP 4) pour se hisser en quarts de finale. Le petit Auvelaisien s'est imposé 4-6, 6-4, 6-2 après une belle bagarre de 2h01 contre le stakhanoviste russe pour mériter de retrouver Tommy Haas (ATP 9) dans un avant-goût de Coupe Davis.

"J'ai joué comme il le fallait et je me suis bien battu, mais je dois reconnaître qu'il n'a pas fait son meilleur match", expliqua-t-il avec beaucoup d'humilité. "J'ai très bien servi et j'ai usé de mon slice pour l'empêcher de dicter une cadence infernale et comme les balles volaient beaucoup, il a commis pas mal de fautes. Il n'empêche, ce n'est pas tous les jours qu'il m'arrive de battre le numéro trois ou quatre mondial."

Cette victoire est tout simplement la plus belle depuis le début de l'année pour Olivier Rochus. S'il avait souvent réussi à taquiner les meilleurs, comme Lleyton Hewitt en Coupe Davis à Liège, ou encore Ivan Ljubicic, la semaine dernière au tournoi de Rotterdam, il n'était pas encore parvenu à concrétiser. En éliminant Nikolay Davydenko, il vient en quelque sorte d'être récompensé de sa persévérance.

"Cela fait du bien. C'est idéal pour la confiance. Je n'ai jamais perdu le moral et j'ai toujours affiché une attitude constructive. Je n'avais peut-être pas gagné autant de matches que j'aurais souhaités, mais je n'avais jamais été ridicule. J'aurais signé dix fois pour réaliser pareil résultat. Dubaï est un grand tournoi et y atteindre les quarts de finale représente une grande performance."

Tommy Haas pour suivre

En quarts de finale, ce jeudi, c'est un autre grand joueur du circuit qu'Olivier Rochus retrouvera dans le désert. Il s'agit de Tommy Haas (ATP 9), demi-finaliste à l'Australian Open et vainqueur, la semaine dernière, du tournoi de Memphis lors duquel il n'offrit pas la moindre balle de break à la concurrence. La tâche s'annonce délicate, mais l'occasion sera belle de marquer quelques points d'ici au quart de finale de la Coupe Davis qui opposera la Belgique à l'Allemagne, le week-end de Pâques, à Ostende.

"Tommy Haas est l'un des meilleurs joueurs du moment. Il est deuxième à l'ATP Champions Race et il respire la grande forme. Il sert des obus et il adore jouer sur surface dure. Je me souviens que j'avais perdu de justesse (NdlR : 6-3, 7-6 en 2004) contre lui à Stockholm il y a quelques années. Ce sera très dur, car cela va très vite ici, mais mon tournoi est déjà réussi..."

Il n'empêche qu'il ne demanderait pas mieux que de l'embellir.

© La Libre Belgique 2007