Oivier Rochus est le dernier représentant belge en lice au Masters Serie d'Indian Wells. Exempté du premier tour en sa qualité de 33e tête de série, l'Auvelaisien a pris la mesure de l'Américain Vincent Spadea lors de son entrée dans le tournoi. Ce lundi, c'est un défi beaucoup plus sérieux qui l'attend sous le soleil du désert californien. C'est à l'Américain Andy Roddick, vainqueur de Feliciano Lopez, que le protégé de Julien Hoferlin sera, en effet, opposé au troisième tour ! Les deux hommes se sont déjà affrontés à deux reprises et l'Américain mène par deux victoires à zéro. En 2003, il s'était imposé en deux sets lors du tournoi de Bâle. Mais c'est surtout le duel de Coupe Davis, sur la terre battue de Louvain en 2005, qui est dans les mémoires. Au terme d'un formidable suspense, Roddick avait émergé en cinq sets !

En vérité, tout oppose Olivier Rochus et Andy Roddick. Le premier joue à l'instinct, s'appuyant sur son toucher de balle et son talent naturel. Le second est une bête de scène, qui frappe comme un sourd sur toutes les balles. C'est dire si ce choc s'annonce déroutant...

Les autres joueurs belges engagés à Indian Wells ont donc été sortis d'emblée. Kristof Vliegen s'est laissé surprendre par le Russe Teimluraz Gabashvili, sorti des qualifications. Depuis le début de l'année, le Limbourgeois traverse une période très délicate. En sept tournois, il a été éliminé cinq fois au premier tour (Doha, Melbourne, Zagreb, Dubaï, Indian Wells). Heureusement, en Coupe Davis, Vliegen se sent pousser des ailes. C'est plutôt rassurant alors que se profile le quart de finale qui opposera, début avril, à Ostende, la Belgique à l'Allemagne...

Christohe Rochus a également été éliminé (6-2, 6-4) dès son entrée en piste par l'Américain Sam Querrey. Pour le Namurois, le début de saison est également très délicat. Songez qu'en 2007, Christophe n'a remporté qu'un seul match (face à Alberto Martin à Doha). Pour le reste, il a collectionné les revers, au point de se retrouver à la 129e place de la hiérarchie mondiale.

Pour le reste, dans le tournoi masculin, Rafael Nadal a renoué avec la victoire en prenant le meilleur sur le Français Arnaud Clément. "Tout n'est pas parfait mais j'ai l'impression de bien frapper la balle !" expliquait le gaucher espagnol, qui n'a plus gagné de tournoi depuis son sacre à Roland Garros en juin dernier. Cela commence à être long...