Tennis

Elise Mertens (N.12) n'est pas parvenue à se qualifier pour les 8es de finale de l'Open d'Australie de tennis, première épreuve du Grand Chelem de la saison, samedi à Melbourne. La numéro 1 belge et 14e mondiale a en effet été battue par l'Américaine Madison Keys (N.17), 23 ans, 17e joueuse du monde, en deux sets: 3-6, 2-6, au bout de 1 heure et 13 minutes de match. Demi-finaliste l'an dernier à Melbourne, Elise Mertens était la dernière joueuse belge en lice dans le tableau du simple. La Belge poursuit toutefois son parcours en double.

Plus tôt dans la journée, mais chez les hommes cette fois, David Goffin avait également été éliminé au même stade de la compétition. Le N.1 belge, 22e mondial, s'est en effet incliné face au jeune Russe Daniil Medvedev (N.15), âgé de 22 ans et 19e joueur du monde, en 3 sets: 2-6, 6-7, 3-6, au bout de deux heures et trois minutes de jeu.

"Le bilan de la tournée ? Not too bad". David Taylor, le coach d'Elise Mertens (WTA 14), n'était pas trop déçu, samedi, après la défaite de la Limbourgeoise au troisième tour de l'Australian Open contre l'Américaine Madison Keys (WTA 17). Même si le score - 6-3, 6-2 - peut apparaître sévère, il considérait que sa protégée avait disputé un bon match et que c'était surtout son adversaire qui avait été impressionnante.

"Ce fut un match très intense", a expliqué l'Australien. "Tous les points étaient importants et le niveau de jeu vraiment très élevé. Le score ne reflète pas la physionomie de la partie. Madison a très bien joué. Elle est probablement la meilleure joueuse du circuit à ne pas avoir encore gagné de Grand Chelem. Elle a une qualité de frappe incroyable. Elise a eu plusieurs balles de break dans le premier set, mais Madison a remarquablement servi pour les écarter. Et quand quelqu'un sert si bien, celle met beaucoup de pression sur votre propre mise en jeu."

Malgré l'élimination, David Taylor entrevoit dès lors la suite de l'année avec optimisme.

"Ce sera une année excitante pour Elise. Il ne faut pas oublier qu'il ne s'agit que de son deuxième Open d'Australie. Elle fait partie des meilleures joueuses du monde désormais. Cela va nécessiter quelques adaptations, au niveau de son calendrier de tournois, et aussi de sa gestion du stress, mais je pense que son niveau est celui d'une joueuse du top. Elle va continuer à travailler. Il y a encore des choses à améliorer, mais elle est très motivée et va tout mettre en oeuvre pour y arriver."