L'Australien Nick Kyrgios s'est qualifié pour les quarts de finale de l'Open d'Australie après sa victoire renversante sur l'Italien Andreas Seppi, bourreau de Roger Federer au tour précédent, en cinq sets 5-7, 4-6, 6-3, 7-6 (7/5), 8-6, dimanche à Melbourne.

Devant un public en délire, Kyrgios est devenu à 19 ans le premier représentant local à atteindre les quarts depuis 2005, année de la finale perdue par Lleyton Hewitt face à Marat Safin.

Kyrgios, 53e mondial, affrontera au prochain tour l'Ecossais Andy Murray, 6e, ou le Bulgare Grigor Dimitrov, 11e.

Nadal et Berdych déroulent en huitièmes

Le Tchèque Tomas Berdych (ATP 7) est le premier joueur à s'être qualifié pour les quarts de finale de l'Open d'Australie, la manche d'ouverture du Grand Chelem de tennis, dimanche après sa victoire en trois sets 6-2, 7-6 (7/3), 6-2, contre le local Bernard Tomic (ATP 66), dimanche à Melbourne.

Berdych, qui n'a laissé filer aucun set en quatre matches pour la troisième année consécutive à Melbourne, y affrontera au prochain tour l'Espagnol Rafael Nadal (ATP 3), finaliste l'an passé, qui a dominé quelques minutes plus tard le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 15) en trois sets 7-5, 6-1, 6-4.

"C'est peut-être mon meilleur match depuis le début de l'année", a commenté Nadal au sujet de ce deuxième succès consécutif en trois sets après son 2e tour marathon (6-2, 3-6, 6-7 (2/7), 6-3, 7-5) contre l'Américain Tim Smyczek.

Nadal s'est imposé en 2009 à Melbourne, où il a été finaliste en 2012 (contre le Serbe Novak Djokovic) et 2014 (contre le Suisse Stan Wawrinka). Il disputera contre Berdych, qu'il a battu lors de leurs... dix-sept dernières confrontations, son 28e quart de finale en Grand Chelem.

Bouchard recroise Sharapova, son idole de jeunesse

Eugenie Bouchard a rallié les quarts de finale de l'Open d'Australie dimanche à Melbourne pour recroiser Maria Sharapova, son idole de jeunesse, qui l'avait battue en demi-finales de Roland-Garros, il y a sept mois.

La Canadienne, demi-finaliste l'an passé, a difficilement dominé la Roumaine Irina-Camélia Begu en trois sets (6-1, 5-7, 6-2), tandis que Sharapova s'est promenée (6-3, 6-0) face à la Chinoise Peng Shuai.

Le nouveau duel entre la Russe et la Québécoise sera l'une des principales affiches du prochain tour. En juin, à Roland-Garros, les comparaisons n'avaient cessé de fleurir entre les deux joueuses, les observateurs qualifiant Bouchard de "nouvelle Sharapova".

Plastique avantageuse, chevelure blonde, talent précoce, sens aigu de la communication, elles ont un certain nombre de points en commun. Mais Bouchard, âgée de 20 ans, a toujours dit qu'elle voulait se faire un nom en restant "elle-même".

Et ce, en dépit de son admiration pour la superstar russe qu'elle avait rencontrée pour la première fois à l'âge de 8 ans, à Miami, quand "Masha" n'en avait encore que 15. Sharapova avait eu elle-même à souffrir des comparaisons à ses débuts. "Pendant des années, on m'a comparée à Anna Kournikova. C'est comme ça. Cela fait partie du jeu, du business. Je peux le comprendre même si j'avais toujours dit que je voulais devenir la +première Maria Sharapova", a expliqué la N.2 mondiale, après son large succès contre Peng Shuai, 22e.

Leur nouveau duel mardi marquera l'opposition entre deux mondes du tennis. D'un côté Sharapova, 28 ans, représente une superpuissance, arrivée dans le gratin mondial il y a onze ans lorsqu'elle avait remporté le premier de ses cinq titres du Grand Chelem à seulement 17 ans à Wimbledon.

De l'autre, Bouchard incarne la relève du tennis féminin qui rêve de renverser la hiérarchie établie par son aînée et l'éternelle Serena Williams. "C'est une grande compétitrice qui prend la balle très tôt et aime dicter les échanges. Elle joue très agressif et vise beaucoup les lignes. C'est grâce à cela qu'elle fait souffrir autant de joueuses", observe Sharapova au sujet de la Canadienne.

Menée 1 set à 0 à Roland-Garros, la Russe avait dû s'employer pour renverser la situation et finalement l'emporter 4-6, 7-5, 6-2. Deux jours après ce match "très difficile", l'ex-N.1 mondiale, avait conquis le deuxième trophée de sa carrière à Paris en battant la Roumaine Simona Halep en finale, également en trois sets.

Bouchard était "forcément déçue" après cette rencontre où elle "(n'avait) pas toujours évolué à son meilleur niveau". "Mais on joue rarement son meilleur tennis, peut-être 10% de l'année seulement. Je me rappelle que je n'était pas passée très loin. J'avais eu des occasions. Donc c'est motivant (pour le prochain match)", a-t-elle expliqué, après son succès un peu étriqué contre Irina-Camelia Begu, 42e mondiale.

Partie sur les chapeaux de roue, la Québécoise a eu un coup de mou après avoir mené 3-0 dans le deuxième set, permettant à son adversaire de recoller à 1 set partout. Mais elle a retrouvé ses esprits et son agressivité pour l'emporter.

Rafael Nadal a quant à lui maîtrisé son sujet contre le grand serveur sud-Africain Kevin Anderson, son premier vrai test du tournoi, en gagnant 7-5, 6-1, 6-4.

Le N.3 mondial affrontera au prochain tour Tomas Berdych (N.7). Tombeur de l'Australien Bernard Tomic 6-2, 7-6 (7/3), 6-2, le Tchèque n'a laissé filer aucun set depuis le début du tournoi.