Une décision relative à la tenue de l'US Open, et dans quelles conditions, doit être prise à la mi-juin ou fin juin, a expliqué Stacey Allaster, directrice exécutive de l'association américaine de tennis (USTA) à Associated Press samedi. Si la troisième levée du Grand Chelem de tennis de l'année pouvait avoir lieu, "toutes les options en matière de mesures à prendre sont étudiées", a-t-elle précisé. "Mais nous n'avons encore pris aucune décision."

Le tableau principal doit débuter le 31 août à Flushing Meadows.

Parmi les mesures envisagées en cas d'autorisation de jouer ce qui serait le premier tournoi majeur de la saison, il y a les restrictions de voyage pour l'entourage en provenance d'Europe, d'Amérique du Sud et du Moyen-Orient, l'organisation de charters pour acheminer les joueurs et les joueuses à New York, des tests obligatoirement négatifs au Covid-19 avant d'effectuer les déplacements, des logements centralisés sur place, un contrôle quotidien de la température, aucun vestiaire à disposition pour les entraînements, moins d'officiels sur les courts et aucun spectateur.

L'édition 2019 avait attiré 850.000 personnes depuis la semaine précédant le début du tableau final jusqu'à la journée finale. "Nous travaillons à 150% sur toutes les options, même sur l'idée d'une autre date, d'un autre site. Nous avons le devoir d'explorer toutes les pistes", a ajouté Stacey Allaster.

"Il apparaît de moins en moins probable que nous puissions avoir des spectateurs si le tournoi peut avoir lieu. Cela veut dire des recettes en moins au niveau des entrées, des revenus sur les événements VIP et d'une partie du sponsoring, mais les droits TV et digitaux et d'autres partenaires apportent des rentrées significatives pour pouvoir assumer le fait de jouer sans public", a assuré de son côté Lew Sherr, le directeur des recettes de l'USTA.

Toutes les compétitions ATP et WTA sont suspendues depuis le mois de mars jusqu'au 31 juillet. Roland Garros, traditionnellement le deuxième tournoi du Grand Chelem, qui se déroule au mois de mai, a été reporté à septembre et Wimbledon a été purement et simplement annulé pour la première fois depuis 1945.