Les Américains Pete Sampras (n°6) et Andre Agassi (n°3) ont disparu mercredi du tournoi, éliminés au deuxième tour par deux joueurs de qualité mais de bien moindre envergure. Septuple vainqueur de Wimbledon, Sampras, 31 ans en août, avait été relégué sur le court numéro 2, surnommé `le cimetière´, où il a d'abord été mené 2 manches à zéro par le Suisse George Bastl, 145e joueur mondial, avant de revenir à deux manches partout mais de craquer à 4-4 dans le cinquième, pour perdre 6-3, 6-2, 4-6, 3-6, 6-4.

Battu au troisième tour des qualifications, Bastl, ancien joueur de hockey, avait été repêché à la suite du forfait de Félix Mantilla. Déjà, l'an dernier, Sampras avait été éliminé de Wimbledon, son tournoi fétiche, par le Suisse Roger Federer.

Comme Sampras, son grand rival historique, Agassi s'est fait surprendre, en fin de programme sur le central, par le jeune Thaïlandais Paradorn Srichaphan, 23 ans, 67e mondial et vainqueur en trois sets, 6-4, 7-6 (7/5), 6-2, grâce à un jeu d'attaque parfaitement maîtrisé.

Vainqueur de Wimbledon en 1992, l'un des sept tournois du Grand Chelem qu'il a remportés dans sa carrière, Agassi, 32 ans, participait pour la 12e fois au tournoi londonien. Il a collectionné 52 titres dans sa carrière, contre zéro tournoi remporté à ce jour par Srichaphan.

C'était vraiment un mercredi noir pour l'Amérique, puisque Todd Martin (n°26) a lui aussi disparu de la circulation, sorti par le Français Arnaud Clément (38e) 6-3, 6-4, 7-6 (7/2), le futur adversaire d'Olivier Rochus. L'Australien Mark Philippoussis (104e) a confirmé quant à lui ses bonnes dispositions en éliminant le Suédois Thomas Enqvist (n°14) 7-5, 6-3, 6-4 au moyen de 30 aces et d'un total de 48 services gagnants. L'Allemand Nicolas Kiefer (54e), qui a écrasé le Chilien Fernando Gonzalez (43e) 7-5, 6-3, 6-0, ne devrait pas lui interdire de poursuivre sa marche en avant au prochain tour.

Côté britannique, le public londonien a eu le plaisir de voir Greg Rusedski se qualifier pour le tour suivant, aux dépens du Coréen Hyung-taik Lee, sorti des qualifications.

© Les Sports 2002