Richard Gasquet, 38e mondial, a obtenu sa première victoire de la saison en Grand Chelem en battant sans problèmes l'Allemand Simon Greul au premier tour de l'US Open, lundi à New York.

Le Français, éliminé d'entrée à l'Open d'Australie (Mikhail Youzhny) et à Roland-Garros (Andy Murray) puis forfait sur blessure à Wimbledon, s'est imposé 6-3, 6-4, 6-2 en moins de deux heures pour retrouver au 2e tour un adversaire d'une toute autre envergure, le Russe Nikolay Davydenko (N.6).

Gaël Monfils (N.17) a eu la partie autrement plus difficile face à l'Américain Rober Kendrick, un qualifié.

A défaut de convaincre, il a assuré lessentiel dans un match au couteau (3-6, 6-3, 6-4, 6-7, 6-4) et jouera au 2e tour le Russe Igor Andreev (121e).

Après avoir entrevu la victoire dans la quatrième manche, à 4-4 balle de break, Monfils a subi la loi de l'Américain au jeu décisif et a été poussé à un cinquième set, où il a pu profiter de fautes directes adverses pour s'imposer.

Guillaume Rufin, 20 ans et invité des organisateurs, a signé un petit exploit en se qualifiant pour le 2e tour avec un succès sur l'Argentin Leonardo Mayer, 79e mondial, 2-6, 7-6 (7/4), 7-6 (7/2), 6-1. Il ne s'agit que de sa deuxième victoire dans le grand tableau d'un tournoi du Grand Chelem.

Stéphane Robert, 78e mondial, a lui été sorti sans ménagement par l'Américain Andy Roddick (N.9) 6-3, 6-2, 6-2, alors que Marc Gicquel (170e), issu des qualifications, a été battu par le Néerlandais Thiemo de Bakker, 48e mondial, également en trois sets 6-4, 7-5, 6-2. Chez les dames, Marion Bartoli (N.13) et Virginie Razzano, actuelle 157e mondiale, ont rendez-vous au 2e tour après leur facile victoire lundi. Bartoli, N.1 française, a dominé la Roumaine Edina Gallovits 6-3, 6-2 alors que Razzano a battu la Tchèque Klara Zakopalova, 35e mondiale, 6-3, 6-2.

"Avant le match, j'aurais signé tout de suite pour une victoire en trois sets et sans frayeurs", a déclaré Gasquet, très sérieux au service (10 aces, 67% de premiers services et 78% de points gagnés sur son premier service). L'Allemand, qui s'est plaint des vertèbres, a été soigné au dos à 3-3 dans la deuxième manche après avoir fait le break (la seule mise en jeu perdue par Gasquet) et le reste de la rencontre a été délicate pour lui.

Gasquet a fait le break dans la foulée de l'interruption de jeu pour gagner le deuxième set et la dernière manche n'a été qu'une formalité de 27 minutes.

Le Biterrois prend ainsi sa revanche d'Indian Wells, en mars, où l'Allemand Greul l'avait battu en deux sets au premier tour de ce Masters 1000. Il n'a affronté Davydenko que deux fois (sur terre battue) pour une victoire chacun. Mais c'était il y a cinq ans et il s'est passé beaucoup de choses depuis pour l'enfant prodige du tennis tricolore...

"J'ai été classé 7e mondial mais j'ai aussi connu pas mal de pépins, eu des difficultés à enchaîner, a résumé Gasquet. Quant à l'histoire de l'an dernier (la saga de son contrôle positif à la cocaïne, pour lequel il a été blanchi fin 2009), si on m'avait dit ça y a cinq ans, je ne l'aurais jamais cru..."

"Par rapport à il y a un an, ça va beaucoup mieux, ajoute-t-il. Encore en février-mars, je jouais très mal. C'était catastrophique. Là, je trouve que je joue pas mal, de mieux en mieux, je sais que je suis capable de refaire des très bons matches. Je prends beaucoup de plaisir à jouer." "Il faut que je me mette dans la tête que je peux remonter haut au classement, étape par étape. Essayer d'abord de revenir dans le Top 20, mon niveau d'avant mon +histoire+, et faire mieux ensuite."

"Mais revenir à la 35e place a déjà été dur. Plus dur que d'atteindre la 7e place mondiale quand tout allait comme sur des roulettes..."