L’Espagnol se concentre déjà sur la saison 2021. Et quid du Roland-Garros de cette année?

Dans une interview à coeur ouvert au quotidien espagnol El Pais, Rafael Nadal évoque longuement son état d’esprit par rapport à la crise sanitaire que le monde traverse actuellement. Il reconnait avoir été très marqué par cette pandémie. "Je suis une personne sentimentale et émotionnelle. Voir des familles perdre des êtres chers sans même pouvoir leur dire adieu, c’était très, très dur, à encaisser" confie notamment le champion espagnol qui se remet tout doucement de son coup de blues.

Lorsqu’on lui demande si, de cette tragédie, naîtra un nouveau monde, le champion de Manacor signe un subtil passing-shot le long de la ligne. "Je ne crois pas à une nouvelle normalité. J’aimais bien l’ancien monde et j’espère qu’on saura l’adapter à la nouvelle situation. Il faut tirer les leçons et changer certaines mauvaises habitudes et faire preuve d’humilité. Mais ce sera compliqué et j’ai des doutes. Sitôt le calme revenu, j’ai peur qu’on recommence à se plaindre pour des bêtises. C’est dans les gênes de l’être humain…"

Rafael Nadal s’est beaucoup impliqué, personnellement, pour aider à combattre le Covid 19 dans son pays natal. Avec la star de la NBA Pau Gasol, il a créé une fondation pour la Croix Rouge qui a permis de récolter plusieurs millions d’euros pour venir en aide aux hôpitaux. "Nous sommes des privilégiés. C’était bien la moindre des choses…"

Aujourd’hui, le n°2 mondial s’efforce de reprendre sa préparation physique dans sa résidence majorquine de Porto Cristo. Il a été surpris de ne pas pouvoir monter sur un court alors que le tennis est son métier. "Je comprends que je ne puisse pas faire du surf pour m’amuser mais pourquoi ne pas pouvoir m’entraîner dans un sport individuel où une distanciation sociale existe naturellement ?"

Là, depuis le début de la semaine, l’Espagne permet à ses citoyens de pratiquer un peu de sport, à certaines heures. Rafa en profite. Mais il se garde de tirer des plans sur la comète pour un éventuel retour à la compétition. "J’espère, bien sûr, rejouer cette année. Mais, sincèrement, je n’y crois pas trop. Personnellement, je serai déjà content si le circuit reprenait en 2021..."

Est-ce à dire que Nadal pense, dans son for intérieur, que Roland-Garros, toujours prévu fin septembre, n’aura pas finalement lieu cette année et qu’il ne pourra donc pas remporter un treizième titre sur la terre battue de la Porte d’Auteuil ?