"Cette année, j'ai perdu à Monte-Carlo et à Madrid. J'espère ne pas perdre ici à Roland-Garros. Que faire pour me battre ? Je ne vais pas donner des indices à mes rivaux. De mon côté, je dois me préoccuper de ce que j'ai à faire moi pour qu'ils ne me battent pas", a-t-il déclaré.

Comme à son habitude, l'Espagnol s'est fixé des objectifs "au plus haut" à Roland-Garros, mais comme toujours, il n'envisage d'y parvenir qu'avec "un travail quotidien afin de s'améliorer constamment".

L'Espagnol, N.3 mondial, fêtera ses 35 ans le 3 juin et se présente néanmoins comme le favori, malgré les problèmes physiques qui ont notamment provoqué son forfait en 2016.

"Favori ou pas, ce n'est pas la question: mon objectif est d'être celui qui joue le mieux", assure-t-il dans cet entretien accordé après son arrivée dans la capitale française.

Depuis sa première participation en 2005, Nadal a remporté cent matchs à Roland-Garros et n'en a perdu que deux, face au Suédois Robin Söderling en huitièmes de finale en 2009 et contre Djokovic en quarts de finale en 2015. Il avait déclaré forfait avant son troisième tour en 2016.

L'an dernier, il avait donné une leçon à Novak Djokovic en finale (6-0, 6-2, 7-5) pour remporter une édition automnale dont les conditions d'humidité et de froid ne lui étaient pas favorables. Avec ce 20e titre majeur, le 13e sur la terre battue parisienne, il avait égalé le record de Roger Federer.