Carlos Rodriguez apparaissait très déçu quand il est revenu sur la prestation de Justine Henin vendredi, face à Serena Williams, futur vainqueur du tournoi. «C'était un très mauvais match, diagnostiquait-il, pour le moins réaliste. Je suis encore plus triste qu'après la défaite à l'US Open, contre cette même Serena Williams, parce qu'ici, Serena n'a réellement bien joué que l'espace de trois jeux. Justine était beaucoup trop passive, trop défensive. Elle n'aurait pas pu gagner ce match, car elle avait peur d'aller chercher la victoire».

OCCASIONS MANQUÉES

Pourtant, d'après l'entraîneur de l'AFT, les occasions de revenir dans la partie n'ont pas manqué pour sa protégée.

«On a vu que Williams avait eu plusieurs baisses de régime et de concentration pendant la rencontre, poursuit-il, mais Justine n'a pu su en profiter pour faire la différence. Elle était trop complexée et a oublié de jouer son tennis. Par rapport à son service, je dirais qu'elle essaie parfois de forcer, de servir plus fort et plus près des lignes. Mais ce n'est pas une solution car elle n'a pas la taille, ni la puissance. Justine nourrit encore trop de complexe par rapport à certaines joueuses du Top 10 qui sont moins bien classées qu'elle».

ÉLOGE À KIM CLIJSTERS

Pour quelle raison? Carlos Rodriguez a bien son opinion sur la question.

«Cela n'a rien à voir avec son jeu : c'est une question d'assumer sa place au classement. Ce n'est pas un drame mais il va falloir travailler pour reconstruire».

Le coach de Justine Henin se montrait autrement élogieux à l'égard de Kim Clijsters.

«Je pense qu'elle peut aller au bout- Carlos Rodriguez parlait avant la demi-finale perdue par la Limbourgeoise contre Lindsay Davenport - et ce pour deux raisons : elle a le niveau et surtout, elle n'a pas froid aux yeux». (L. G.)

© La Libre Belgique 2001