David Goffin (ATP-18) s'est hissé pour la deuxième fois au troisième tour à Roland Garros, jeudi, trois ans après avoir atteint les huitièmes de finale à sa toute première participation. Le Liégeois, 24 ans, a battu sur le court N.3 le Colombien Santiago Giraldo (ATP-62), 27 ans, qu'il n'a encore jamais affronté sur le circuit, 6-3, 4-6, 7-5 et 6-2. "Je suis ravi d'avoir réussi à tenir le choc. Maintenant, je suis bien dans le tournoi", a-t-il confié.

David Goffin aura une nouvelle fois dû batailler sur la terre battue parisienne pour poursuivre l'aventure. Il fut même sérieusement malmené après la perte du deuxième set, mais comme contre le Serbe Filip Krajinovic (ATP-99), il ne plia pas, pour finir par faire craquer le Sud-Américain, qui fracassa une raquette de rage au passage.

"C'était un peu un match de Coupe Davis. Il y avait une sacrée ambiance dans les tribunes. Et je pense que c'est qui l'a amené à casser sa raquette", sourit-il. "Il frappait très fort des deux côtés et il y a longtemps que je n'avais plus couru autant. C'était assez costaud, mais je suis content d'être resté solide pour parvenir à le repousser dans le troisième set et le faire dégoupiller à la fin".

David Goffin rencontrera, samedi, pour une place en huitième de finale, le vainqueur du match entre le géant américain John Isner (ATP-16) et le Français Jérémy Chardy (ATP-45), également engagés dans une belle bagarre sur le Court N.1.

"Chardy est un ami. Nous nous sommes souvent entraînés ensemble à Liège. Ce sont deux gros serveurs, Isner un peu plus, vu qu'il fait 2m10. Ils peuvent faire des choses incroyables avec leur raquette par moments. Il faudra s'accrocher. Cela m'arrangerait qu'il pleuve un peu, pour que la terre battue soit plus lourde", conclut David Goffin.