Maria Sakkari (WTA 18) a créé une réelle surprise mercredi en quarts de finale du tournoi de tennis de Roland-Garros. La joueuse grecque a battu 6-4, 6-4 la tenante du titre polonaise Iga Swiatek (WTA 9), invaincue depuis 11 matchs à la Porte d'Auteuil. Elle se qualifie pour la première demi-finale en Grand-Chelem de sa carrière. Après un round d'observation de plusieurs jeux, la Grecque de 25 ans faisait la différence à 4-4 en réussissant le break. Sur son jeu de service suivant, Swiatek avait eu l'occasion de "débreaker" mais Sakkari utilisa la puissance de son revers pour résister et remporter le set 6-4. Petit exploit puisque la Polonaise n'en avait plus concédé à Paris depuis juin 2019, soit une série de 11 matchs.

La tombeuse d'Elise Mertens (WTA 15) au troisième tour enfonça le clou en s'emparant du service adverse dès le premier jeu de la seconde manche. Malgré avoir fait appel au kiné, la lauréate 2020 ne parvenait pas à changer la tendance du match à son retour sur le court. Sakakri restait déterminée à garder ses jeux de service et finit par conclure le match sur le score de 6-4 en 1 heure 31 de jeu.

Maria Sakkari retrouvera dans le dernier carré la Tchèque Barbora Krejcikova (WTA 33), qui s'est imposée plus tôt dans la journée face à l'Américaine Cori Gauff (WTA 25) dans ce qui était aussi un résultat inattendu.

Krejcikova en demi-finales de Grand Chelem pour la première fois, en battant Gauff

La Tchèque de 25 ans affrontera jeudi la tenante du titre polonaise Iga Swiatek (9e) ou la Grecque Maria Sakkari (18e) pour tenter d'atteindre la finale.

"Je ne réalise pas. Je suis arrivée ici après avoir gagné à Strasbourg, ce qui était très sympa, mais je n'avais jamais imaginé que je serais là aujourd'hui, sur ce court, surtout en simple. D'être capable de gagner comme ça, c'est quelque chose que je n'avais jamais imaginé", a analysé Krejcikova.

Lauréate de Roland-Garros 2018 en double avec sa compatriote Katerina Siniakova, elle avait atteint samedi pour la deuxième année consécutive les 8es de finale en simple, ce qui restait à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem.

Et son quart face à la valeur montante du tennis américain s'annonçait compliqué.

"Elle a 17 ans, moi quand j'avais 17 ans, je jouais des ITF de 15.000 dollars... Son heure viendra", a commenté la Tchèque après sa victoire.

Malmenée dans la première manche, où elle a sauvé une balle de set à 5-3 sur le service de Gauff puis encore deux autres à 6-5, la Tchèque est parvenue à pousser son adversaire au tie-break.

Gauff a eu deux nouvelles balles de set à 6 points à 4, mais la Tchèque a alors aligné quatre points et empoché la manche après 73 minutes de jeu.

"Le premier set a été très important, j'ai longtemps été derrière, mais j'ai juste joué et je m'en suis sortie tant bien que mal. Ensuite j'ai bien démarré le deuxième set", a souligné Krejcikova.

Ce second set a en effet été quasiment à sens unique, Krejcikova se détachant rapidement 5-0.

Mais en vue d'une qualification pour le dernier carré, elle a eu un passage à vide.

Notamment lorsqu'elle a servi pour le match à 5-1. Elle s'est immédiatement procuré trois balles de match consécutives (40-0), mais les a toutes perdues, et a particulièrement vendangé la troisième. Après s'être ouvert tout le court, elle a complètement manqué l'ultime revers long de ligne qui devait lui donner le match mais qui est largement sorti des limites du terrain. Dans la foulée, Gauff a refait un de ses breaks de retard.

Dans le jeu suivant, l'Américaine a encore sauvé deux balles de match avant de revenir à 5-3.

Mais sur son service, Krejcikova a de nouveau mené 40-0 avec trois balles de match consécutives et cette fois, la première (la sixième au total) fut la bonne.

Titrée à Strasbourg juste avant Roland-Garros, Krejcikova en est à 10 victoires consécutives.